sécurité
dans 

Suite à la publication du décret du 3 mai 2017 (n° 2017-693) portant création et organisation du « Conseil scientifique sur les processus de radicalisation », France urbaine est devenue membre de ce dernier.

Le Conseil a vocation à dresser des passerelles entre le monde de la recherche et les services opérationnels impliqués dans la lutte contre la radicalisation.

Présidé par le Premier ministre, il doit « faciliter le dialogue entre les administrations publiques et les chercheurs en sciences humaines et sociales, (…) contribuer à la valorisation des résultats de la recherche en sciences humaines et sociales et à leur réutilisation au bénéfice des politiques publiques de prévention et de lutte contre la radicalisation ».  Il pourra proposer au Premier ministre « toute mesure visant à améliorer la politique de prévention et de lutte contre la radicalisation ».

Il est composé de quatorze représentants institutionnels, dont quatre représentants d'associations d'élus locaux (nommés sur propositions de France urbaine, de l'Association Régions de France, de l'Assemblée des Départements de France et de l'Association des Maires de France) et de treize universitaires. L’Institut national des hautes études sur la sécurité et la justice assurera le secrétariat général du Conseil.

Faisant suite à un travail engagé à l’occasion de la dernière réunion de la commission « Education » de France urbaine, le cabinet de la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en lien avec le cabinet du ministre de l’Intérieur, a associé France urbaine à l’écriture de deux documents importants relatifs à la sécurisation des écoles face au risque d’attentats.

dans 
Communiqués de presse

                           

dans 

Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims, vice-présidente de l’Assemblée nationale, avait mis à l’ordre du jour de la commission « Education », qui s’est tenue le 1er février à Paris, des sujets discutés à plusieurs reprises en commission mais dont la complexité oblige à une reprise régulière.

C’est ainsi que deux représentants de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) sont venus présenter le bilan de leur Convention d‘objectifs et de gestion (COG) 2013-2017, dont le premier objectif, s’agissant de la petite enfance, était le développement quantitatif du nombre de places en crèches, avec un objectif initial de 100 000 places sur la durée de la COG pour une somme prévue de 670 millions d’euros.

dans 

Le 7 décembre, s’est tenue la quatrième réunion de la commission « Sécurité » de France urbaine, présidée par Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, et François Rebsamen, maire de Dijon et président du Grand Dijon. Réunissant une vingtaine d’élus de grandes villes, la commission, qui s’attache traditionnellement à traiter des thématiques stratégiques et opérationnelles, a mené cette fois une réflexion sur les orientations de France urbaine qui seront présentées, dans un contexte électoral, lors des premières journées nationales de l’association, à Arras, les 22 et 23 mars prochain. Ainsi, les participants ont notamment débattu autour des problématiques de concertation et de complémentarité entre police nationale et polices municipales, ainsi que sur le partage de la gouvernance et des stratégies mises en œuvre en matière de sécurité entre Etat et collectivités territoriales.