Share

Rapport d'activité

04/03/2020

Rapport d'activité 2020 : Bâtissons ensemble l'avenir de nos territoires

L’année 2020 restera dans les mémoires, et à plus d’un titre. Tout d’abord, une crise sanitaire inédite, qui, si elle n’est pas encore derrière nous, fut particulièrement meurtrière et difficile pour les françaises et les français. Cette crise nous a collectivement mis à l’épreuve. Mais elle a aussi mis en exergue la capacité d’action immédiate et concrète des élus locaux, notamment municipaux et intercommunaux, pour informer, sensibiliser, faire appliquer les mesures sanitaires décidées par l’Etat et accompagner les Français. Elle a démontré le rôle stratégique et opérationnel des collectivités locales dans le quotidien des Français, alliant expertise, efficacité et proximité. Quelles que soient nos sensibilités, nous avons eu à faire face aux mêmes difficultés et notre « maison commune » qu’est France urbaine, s’est transformée en véritable réseau d’entraide et de soutien.

En parallèle, l’année 2020 fut aussi celle de la tenue des élections municipales et intercommunales, scrutins de la proximité par excellence. Nous avons, depuis la rentrée, installé les nouvelles instances de France urbaine. Malgré un contexte inédit où nous échangeons pour l’essentiel à distance, nous avons su collectivement donner l’impulsion qu’il fallait à notre association pour porter la voix des grandes villes, des intercommunalités et de leurs habitants. Je veux vous remercier pour votre engagement, pour cet état d’esprit collectif.

C’est un contexte particulier qui a marqué l’année écoulée au Parlement malgré la crise sanitaire : France urbaine s’est pleinement engagée et fut force de proposition dans le cadre du projet de loi « Lutte contre le gaspillage et économie circulaire », permettant ainsi de donner davantage de moyens d’intervention aux collectivités locales, en particulier en matière de lutte contre les dépôts sauvages, contre la prolifération de déchets plastiques non recyclables et favoriser concrètement et à court terme le réemploi. Sur le Ségur de la santé, France urbaine s’est fortement mobilisée pour que le Gouvernement amplifie ses efforts budgétaires et pour qu’il engage ainsi une politique visant à décloisonner, déconcentrer et territorialiser le système de soins en impliquant davantage les élus urbains. Sur le projet de loi de finances pour 2021, France urbaine a obtenu l’adoption d’un amendement précisant, en écho aux préoccupations des élus locaux, qu’une assurance de préservation de recettes fiscales s’imposait dès à présent pour que nos collectivités puissent être partie prenante du Plan de relance. C’est un premier pas, qui en appelle d’autres, vers l’objectif final visant à restaurer les capacités d’autofinancement des grandes villes et grandes agglomérations. Nous sommes déterminés à poursuivre ce travail.

Enfin, l’association fut également productrice, cette année, de plus d’une vingtaine d’études et contributions visant à éclairer la décision publique et accompagner notre action au quotidien : stratégie de déconfinement, contribution pour un Plan de relance écologique et sociale, propositions dans le cadre de la Convention citoyenne pour le climat, lutte contre la précarité alimentaire, avenir de la politique européenne de cohésion, rôle et enjeux du sport dans les grands territoires urbains, enseignement supérieur ou encore lutte contre l’illectronisme. Ces travaux d’expertise et de référence nous sont indispensables pour mener à bien notre action et préparer l’avenir de nos territoires.

L’année 2021 ne dérogera pas à la règle : dialogue, détermination et action seront nos maîtres mots devant une actualité législative et politique intense. Les échéances à venir sont nombreuses pour les élus locaux et les territoires : le projet de loi « Décentralisation, différenciation, déconcentration et décomplexication » dit « 4D » doit notamment être l’opportunité pour clarifier les compétences entre les collectivités locales et les EPCI. Comme toujours, France urbaine, qui travaille depuis de nombreux mois sur ce texte, sera attentive et force de proposition pour une véritable autonomie d’action et de décision sur les actuelles et futures compétences des métropoles, grandes agglomérations et grandes villes.

Vous pouvez aussi compter sur ma détermination à ce que nos territoires soient pleinement associés au Plan de relance. Dans un pays où 70 % de l’investissement public passe par les collectivités locales, en particulier les grandes villes et métropoles, il est indispensable que l’État nous mette autour de la table et s’appuie sur nous s’il veut que les choses se concrétisent.
Enfin, l’association sera attentive et jouera pleinement son rôle sur les textes concernant au premier chef nos territoires, tels que le projet de loi confortant le respect des principes de la République, la proposition de loi relative à la sécurité globale, le projet de loi issu de la Convention citoyenne pour le climat ou celui, grandement attendu, sur le grand-âge.

La cohérence et la responsabilité sont dans l’ADN de France urbaine. Nous continuerons à être exigeants et fermes lorsque l’essentiel et les fondamentaux de nos collectivités sont en jeu et, même dans la critique ou dans l’opposition à telle ou telle mesure ou projet, à constamment promouvoir le dialogue et à faire des propositions. C’est cette méthode qui fait que la voix des grandes villes et intercommunalités, des métropoles,  porte dans le débat public, que notre engagement pour plus de décentralisation et l’alliance des territoires urbains, périurbains et ruraux sera chaque jour plus vivant.

La crise sanitaire a mis en évidence la nécessité de faire confiance aux élus locaux. En tant que présidente de France urbaine, je souhaite faire vivre notre  diversité et garder l’état d’esprit qui est le nôtre depuis la création de l’association sous la présidence de Jean-Luc Moudenc. Face aux urgences économiques, sociales et environnementales et aux profondes mutations que connaissent nos territoires, il faut renforcer encore et toujours le dialogue, en s’inspirant les uns les autres et que chacun puisse s’exprimer. Il faut peser encore davantage sur les décisions de l’Etat, du Gouvernement et du Parlement sur tous les sujets qui concernent les territoires, porter notre voix dans le débat public sur les enjeux de société et renforcer la collaboration avec les chercheurs, experts, acteurs de la société civile pour être en permanence connectés à la vie de nos concitoyens. Enfin, je veux porter avec vous une vision globale et partagée de l’aménagement du territoire, où les grandes villes et les intercommunalités, les métropoles représentent des territoires d’avenir, d’innovation et de solidarité. C’est cet état d’esprit et ces objectifs que je veux faire vivre avec vous.

Johanna Rolland, présidente de France urbaine

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.