Share

Politique de la ville

Le Pacte de Dijon, signé en juillet 2018 par le Premier ministre et les présidents de France urbaine et de l’AdCF, donne un nouveau cap et une vision ambitieuse aux politiques de cohésion sociale et territoriale, dans une démarche d’engagements réciproques entre l’État et les communautés et métropoles, sur des thématiques structurantes pour les territoires (logement, mobilités, développement économique, éducation, santé et sécurité).
Le Pacte de Dijon, qui figure comme la feuille de route gouvernementale, a permis une relance puissante des programmes de l’Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU), en lien avec les bailleurs sociaux et les collectivités locales. Il a préfiguré également le lancement de 80 cités éducatives et des relations plus fluides entre les territoires et les agences régionales de santé (ARS), dans le cadre notamment des contrats locaux de santé (CLS) et des ateliers santé-ville (ASV).
La pandémie du Covid-19 a fortement impacté les quartiers populaires et aura des conséquences économiques et sociales sévères pour les habitants de ces territoires, en termes d’accès à la formation et l’emploi ou au logement. Une impulsion forte au niveau national devra être donnée pour accompagner les populations, soutenir l’activité économique et aider les réseaux associatifs de proximité : cette impulsion devra être concertée avec les grandes villes et métropoles pour donner ses pleins effets.