Enseignement supérieur et recherche

France urbaine, en coopération avec l'Association des Villes Universitaires de France, travaille à conforter la place des grandes villes et agglomérations dans les contractualisations nationales ou européennes pour les aider dans la mise en œuvre des « services universitaires ». Outre l’accueil des étudiants et le logement étudiant, France urbaine s’intéresse ainsi à la gestion des infrastructures et des grands équipements scientifiques, à la mise en place de projets de recherche, à l’orientation et la pré-orientation des jeunes diplômés, et à la mise en place de structures d’essaimage et de transfert d’innovation en direction des filières économiques du territoire.

 

Ci-dessous les dernières notes d'actualité sur le sujet :

 

 

France urbaine, sollicitée au titre de ses travaux au sein de la commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD) par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, a participé à l’élaboration et au lancement, lundi 19 novembre, de l’observatoire territorial de la mobilité internationale des étudiants et des chercheurs.

 

Le réseau des collectivités ESR, qui rassemble France urbaine, la FNAU, l’AdCF, l’AVUF et la CPU dans un partenariat avec la Banque des territoires, conduit une réflexion continue sur les relations qu’entretiennent les collectivités et les établissements d’enseignement supérieur présents sur leur territoire.

La Conférence des Présidents d’Université (CPU) rassemblait mercredi 1er juin à l’université fédérale de Toulouse sa commission regroupements et politiques de site. L’occasion pour les universitaires de mieux comprendre la manière dont la communauté d'universités et établissements (COMUE) toulousaine est organisée et de visiter quelques une de ses pépites : l’IRT pour les enjeux d’aménagement urbain et d’innovation, le dispositif Accueil Welcome Desk, guichet unique de services aux étudiants et chercheurs, avec comme partenaires la préfecture pour les étudiants étrangers, le Rectorat, la CAF et le CROUS, et les services pertinents de l’université.

Début d’année faste pour Dijon, qui avant d’accueillir les journées de France urbaine les 5 et 6 avril, recevait le colloque annuel de la conférence des présidents d’université (CPU) les 15 et 16 mars pour parler de l’Europe des universités. Symbole fort en cette année 2018 que cette problématique, puisque l’Europe s’apprête à fêter les 20 ans du processus de Bologne, par lequel les pays européens ont harmonisé leurs systèmes nationaux en généralisant une division en trois cycles (licence, master et doctorat, le fameux LMD), permettant une reconnaissance réciproque des qualifications.

Les présidents d’université ont souhaité réfléchir à la manière dont leurs universités articulent leur action avec celle de l’Etat, des régions et des collectivités infrarégionales et François Rebsamen, maire de Dijon, président de Dijon Métropole, a mis en avant le contrat de partenariat historique qui existait entre la communauté d’agglomération de Dijon et l’université afin de signifier que le développement de la recherche et de l’innovation passait par le regroupement et des partenariats avec les établissements d’enseignement supérieur. Aujourd’hui, l’intervention de la métropole continue sur la vie étudiante, l’organisation de colloques, l’investissement dans toutes les manifestations qui donnent du rayonnement, et concurremment l’université est associée aux grands projets portés par la collectivité.

France urbaine, en collaboration avec d’autres associations du bloc local (AdCF, AVUF, FNAU) et avec CCI France et la CPU, a organisé de 2014 à 2017 une série de séminaires, financés par la Caisse des Dépôts, qui avaient vocation à rapprocher le monde universitaire de celui des collectivités locales.