FRANCE URBAINE FÉLICITE BOURGES, CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE 2028

Bourges a été désignée Capitale européenne de la Culture en 2028.

bourges

En présence de Rima Abdul-Malak, ministre de la Culture, Rossella Tarantino, présidente du jury, a dévoilé ce mercredi 13 décembre la prochaine ville française lauréate du label Capitale européenne de la Culture en 2028 : il s’agit de Bourges. Elle sera ainsi conjointement « Capitale » avec les villes de České Budějovice, dans le sud de la Bohême et de Skopje, en Macédoine du Nord. Elle succède à Lille 2004 – dont la dynamique se poursuit depuis 20 ans à travers plusieurs programmes culturels portés par l’association « Lille 3000 » et à Marseille, lauréate 2013 qui capitalise toujours sur des équipements sortis de terre (le MUCEM, la Belle de Mai…). La cité phocéenne a accueilli pas moins de 11 millions de visiteurs.

Capitale européenne de la Culture 2028 : un projet convergent aux orientations portées par France urbaine

Bourges a joué son va-tout de « ville moyenne » pour élaborer un programme qui fait de la culture et de la Capitale un levier d’ampleur pour son territoire. La candidature est portée à une échelle qui dépasse le seul périmètre administratif de la ville : elle se donne à voir avant tout par des politiques culturelles qui innervent les coopérations territoriales, un segment majeur que porte France urbaine et sur lequel se sont engagées les autres candidatures, comme Clermont-Ferrand à l’échelle du Massif Central, Montpellier qui étire sa candidature du littoral sétois jusqu’à l’arrière-pays de Millau ou encore Rouen avec l’axe Seine.

La Commission européenne qui pilote le programme assume la qualité du label en tant que levier de renouvellement urbain et territorial. La priorité reste évidemment à la culture : événementiel culturel, soutien à la création, participation des publics… quoi que rapidement mise en perspective de sujets plus larges comme le tourisme, le développement économique, et l’aménagement du territoire. C’est tout le projet politique qui échoie à la culture au sein des territoires.

Capitale européenne de la Culture 2028 : vers un partage et une mise en œuvre des projets ?

Saisie d’un travail de plaidoyer pour faire connaître l’action culturelle et artistique des grandes villes, agglomérations et métropoles, la commission Culture de France urbaine vise à ancrer ses travaux dans des logiques de mutualisation et d’alliance des territoires. Aussi, elle souhaite donner une envergure à l’ensemble des projets déposés par les collectivités et d’identifier, avec le concours de plusieurs organismes et institutions comme le ministère de la Culture, les bonnes initiatives qui pourraient être mises en place et bénéficier de financement afférent.

Plus largement, les 9 collectivités initialement candidates (Montpellier, Rouen, Amiens, Bastia, Bourges, Reims, Clermont-Ferrand, Nice et Saint-Denis) pourront être réunies en lien avec le réseau France urbaine afin de dégager des pistes visant à faire évoluer le cahier des charges et l’esprit du label Capitale européenne de la Culture, avec pour objet en outre de saisir la Commission européenne.

France urbaine entend surtout mettre la culture à l’agenda 2024, en marge des élections européennes, dans le cadre d’un échange à renforcer avec le réseau de villes européennes Eurocities, qui a coordonné le 29 septembre dernier l’engagement de 24 villes européennes – un cercle qui s’est élargi depuis – autour de l’Appel de Lille “pour une culture moins carbonée et plus inclusive”.

Skip to content