A la Une

Pour la deuxième année consécutive, France urbaine propose à l’ensemble des acteurs des finances publiques locales d’être parties prenantes du rendez-vous de début d’été : les Rencontres des finances publiques.

Les Rencontres se dérouleront cette année le mardi 26 juin, de 14 heures à 18h30 dans les Salons de l’Hôtel de Lassay, à l’Assemblée nationale. Elles s’adressent aux parlementaires, élus locaux, directeurs d’administration centrale, directeurs généraux et financiers de collectivités, universitaires…  Elles ont pour objectif de prendre le temps du débat sur les thèmes d’actualité majeurs, en amont de l’examen des projets de loi de finances et projets de loi de finances rectificative.

Il s’agit tout d’abord de débattre des sujets majeurs de l’actualité des finances locales, à savoir la contractualisation financière entre l’Etat et les grandes collectivités (une grammaire à peaufiner, quelles dispositions législatives à faire évoluer ?) ; et la refonte de la fiscalité locale (quel agenda privilégier, quelles priorités partagées ?).

« Le pacte de Dijon, c’est banco, on y va ! » : c’est par cette formule sans ambiguïté que le Président de la République Emmanuel Macron a entériné, mardi 22 mai, au Palais de l’Elysée, devant environ 400 participants, les fondements, principes et objectifs du Pacte de Dijon pour une nouvelle politique de cohésion urbaine et sociale, initiée par France urbaine et l’AdCF et présenté aux Journées nationales de France urbaine, début avril. Considérant que c’est au niveau des agglomérations et métropoles que doivent se décliner les politiques du logement, des mobilités et plus largement de l’aménagement des territoires, Emmanuel Macron s’est livré à un discours (fleuve) de la méthode plus qu’à un énoncé de mesures thématiques et sectorielles, à l’instar des 19 propositions formulées par l’ancien ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo, dans son rapport. Au risque de décevoir nombre d’acteurs locaux qui attendaient des engagements précis et chiffrés : pour cela, il faudra attendre le mois de juillet puisque rendez-vous a été pris à cette date, pour parler des mesures effectives et d’un calendrier de réalisation. Du reste, une clause de revoyure tous les deux mois a été annoncée par l’Elysée, afin d’assurer le suivi, la mise en œuvre et l’évaluation des dispositions prises. Chiche !

L’ancien ministre de la ville, Jean-Louis Borloo a rendu, le 26 avril dernier, au Premier ministre, Edouard Philippe son rapport sur les mesures à prendre pour relancer les politiques de cohésion sociale et urbaine à l’endroit des quartiers populaires, conformément à la commande qui lui avait été faite par le président de la République, à la suite du discours de Tourcoing en novembre dernier.

Deuxième grand rendez-vous de France urbaine, les Rencontres des finances publiques se tiendront cette année à l'Assemblée Nationale, le mardi 26 juin de 14h à 18h.

Pour cette deuxième édition, François de Rugy, président de l’Assemblée nationale accueillera les Rencontres à l’Hôtel de Lassay et clôturera les travaux. Quant aux membres du gouvernement, Olivier Dussopt a d'ores et déjà inscrit à son agenda l’ouverture de ces Rencontres.

35 : c’est le nombre de signataires à ce jour du Pacte de Dijon pour une nouvelle politique de cohésion urbaine et sociale.

Présenté le 6 avril dernier à Dijon, en clôture des journées nationales de France urbaine,  ce pacte initié par France urbaine et l’AdCF est désormais entré  dans une nouvelle phase, plus concrète et opérationnelle : celle de sa signature effective par les président(e)s de communautés, agglomérations et métropoles volontaires.