A la Une

 
Réunis le mercredi 20 septembre 2017 à l'Hôtel de ville de Paris pour leur traditionnel rendez-vous de rentrée, la Conférence des Villes, les maires de grandes villes, présidents de grandes agglomérations et métropoles, rassemblés sous la bannière France urbaine, ont présenté leurs orientations devant plusieurs membres du gouvernement dont le Premier ministre, tous anciens maires ou présidents d'intercommunalité. Édouard Philippe s'est voulu rassurant.
 

Le président de France urbaine, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse métropole a accueilli, lundi 11 septembre, le président de la République, Emmanuel Macron, venu présenter ses orientations sur le thème du logement, en prévision d’un projet de loi dédié à l’automne.

Le président de la République a insisté sur le programme "logement d'abord », avec l'objectif de création, sur la durée du quinquennat, de 10 000 places supplémentaires en pension de famille et de 40 000 places supplémentaires en intermédiation locative. Soit un effort global de 50 000 places qui serait accompagné d’une augmentation de production de logements très sociaux dans les territoires réputés les plus tendus. La production nationale de PLAI (logement très social, dont manquent de nombreuses villes et agglomérations, pour répondre à la demande) serait portée à 40 000 par an dès l’an prochain et sur l'ensemble du quinquennat.

Avec ces 50 000 places supplémentaires, il s’agit d'économiser des nuitées d'hôtel particulièrement coûteuses. A noter que le dispositif "logement d'abord", largement pratiqué dans les pays du nord de l’Europe, fera l'objet d'une mise en œuvre accélérée dans quinze territoires volontaires, dont Toulouse début 2018.

Emmanuel Macron a également mis l’accent sur le logement social et intermédiaire, dont il souhaite encourager et stimuler la fluidité, au service des mobilités résidentielles. Construire des parcours d'accès à la propriété, organiser une rotation dans le parc HLM, construction davantage là où il existe des réserves foncières et engager une politique de baisse des prix des logements qui permettra de compenser la baisse programmée des APL ont été autant d’annonces faites aux participants du déplacement présidentiel.

dans 

Profitant d’une réunion d’étape sur les discussions engagées entre le nouvel exécutif et les collectivités locales, les six associations du bloc communal (France urbaine, AMF, AdCF, APVF, AMRF et Villes de France) ont donné, mercredi 6 septembre à Paris, un point presse afin de réagir aux récentes déclarations gouvernementales.

Rappelant leur attachement à une méthode fondée sur la confiance, la transparence et la concertation, les présidents des associations d’élus ont regretté les contradictions entre les ambitions affichées du nouvel exécutif et ses dernières annonces sur la baisse des emplois aidés, le gel de subventions, ou les rythmes scolaires…

En la matière, Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, a déclaré : «  en même temps, l’Etat nous demande de réduire nos dépenses de fonctionnement et en même temps, il prend des décisions qui vont les augmenter ». Il est essentiel de donner aux élus de la visibilité budgétaire dans un cadre de dialogue renouvelé.

Besoin de concertation et de transparence, un leitmotiv qui sera répété ces prochaines semaines, notamment dans le cadre de la Conférence des Villes, le 20 septembre prochain à l'Hôtel de Ville de Paris, tandis que la deuxième Conférence nationale des territoires se profile...

La 17e Conférence des Villes, rendez-vous de la rentrée de France urbaine, se tiendra le 20 septembre 2017 à l’Hôtel de ville de Paris avec un programme dense et des intervenants de premier plan. Elle sera consacrée, actualité oblige, aux relations entre les collectivités locales et l’Etat dans un cadre profondément renouvelé. Nombre de sujets les concernant sont aujourd’hui sur la table comme la contribution des pouvoirs locaux à la réduction du déficit public, l’accès au logement ou l’évolution des structures et des compétences locales comme la transition écologique ou la sécurité publique… La Conférence des villes sera l’occasion d’approfondir les nouveaux modes de fonctionnement et de répartition des rôles. Les élus urbains rappelleront la nécessité de travailler en pleine confiance et en totale transparence.

dans 

Le discours du Président de la République en 23 points :

 

1. L’égalité des chances entre les territoires ne doit pas s’entendre de manière formelle, mais comme le fait, pour l’Etat, de donner les moyens à chaque territoire de réaliser les défis qui lui sont propres

2. En vue de réduire la fracture territoriale, les métropoles doivent créer du lien avec leurs territoires proches. Via une méthode participative ?