A la Une
dans 

Pour la première fois depuis la création de France urbaine, au 1er janvier 2016, issue de la fusion de l’Association des Maires de Grandes Villes de France avec l’Association des Communautés Urbaines et Métropoles de France, les membres de l’Association, que préside Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, vont avoir l’occasion de se retrouver, ensemble, durant deux jours pour débattre de l’avenir de leurs territoires.

C’est à Arras qu’aura lieu ce grand rendez-vous, les 23 et 24 mars, où le président de la communauté urbaine, Philippe Rapeneau, réserve un accueil particulièrement chaleureux à ses collègues.

dans 

France urbaine, qui réunit les maires des grandes villes, les présidents des grandes agglomérations et les présidents des métropoles, présidée par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, tiendra congrès les 23 et 24 mars 2017 à la communauté urbaine d'Arras, présidée par Philippe Rapeneau, pour les premières « Journées nationales de France urbaine ».

Ce sera l’occasion pour tous les maires et présidents qui seront présents de débattre, à quelques semaines de l'élection présidentielle, de l'avenir des territoires.

Le jeudi 23 mars plusieurs ateliers se tiendront simultanément sur de nombreux thèmes : finances locales, développement durable et transition énergétique, cohésion sociale et territoriale, logement, éducation, culture, citoyenneté, sécurité, développement économique.

Sept mois après la signature du « Pacte Etat-métropoles », le 6 juillet 2016 à Lyon, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a reçu le 1er mars 2017 à l'Hôtel de Matignon, en présence de plusieurs membres de son gouvernement, les 15 président(e)s de métropoles ainsi que les 7 présidents des communautés ayant vocation à se transformer en métropoles en vertu de l'article 70 de la loi du 28 février 2017 relative au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain (cf communiqué de presse : "Etat et métropoles : l'innovation au cœur du développement territorial").

Le Premier ministre s'est réjoui du fait que douze pactes aient, d'ores et déjà, été signés (les trois autres le seront d'ici à la fin du mois) et a insisté sur la consistance de leur contenus « illustrant tout à la fois la capacité d'innovation des territoires urbains, vitrines de l'excellence française sur la scène européenne et internationale et leur capacité à inscrire leur développement au bénéfice des espaces environnants » (dossier de presse).

Dès le début de la réunion il a confirmé son souhait que la démarche contractuelle puisse s'inscrire dans la durée et s'ouvre progressivement à l'ensemble des grandes agglomérations ; à cet égard, il a précisé qu'il conviendrait qu'en 2018 l'enveloppe de crédits d'Etat allouée aux pactes puisse évoluer de 150 à 221 M€, à due concurrence de l'augmentation du nombre de métropoles.

dans 

France urbaine et ExpoFrance 2025 se sont réunies, le mercredi 22 février 2017, en présence notamment de Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine, de Jean-Christophe Fromentin, président d’ExpoFrance 2025, et de représentants d’une quinzaine de grandes villes et régions françaises, afin de signer une convention de partenariat entre les deux associations. Cette convention, qui fait de France urbaine le catalyseur des initiatives et dynamiques locales, témoigne de l’engagement de l’association et du soutien de ses adhérents à la candidature de la France pour l’organisation de l’Exposition universelle de 2025.

L’engagement de France urbaine était d’autant plus évident que la candidature française repose, pour la première fois dans l’histoire des expositions universelles, sur la volonté d’associer pleinement les territoires et de faire de l’Exposition universelle de 2025 un rendez-vous pour la France entière. Le président de la République avait en effet annoncé, dans sa lettre de candidature du 22 novembre 2016, la création de forums thématiques dans les grandes villes et métropoles qui en exprimeraient le souhait. Ces forums seront l’occasion de décliner le thème général proposé par la France, « La connaissance à partager, la planète à protéger », en s’appuyant sur les forces des territoires.

dans 

A l’approche des toutes premières « Journées nationales de France urbaine », qui se dérouleront à Arras, les 23 et 24 mars 2017, en présence de tous les maires de grandes villes, présidents d’agglomérations et de métropoles, le conseil d'administration de France urbaine, réuni le 8 février 2017, a longuement débattu des propositions thématiques qui seront formulées à cette occasion. Les élus urbains présenteront des mesures concrètes proposées aux candidats à l'élection présidentielle et pouvant servir de « feuille de route » au futur gouvernement.

Les propositions débattues s'inscrivent dans le prolongement du manifeste « La ville que nous voulons », publié lors de la 16e Conférence des Villes. Avec trois piliers, l’autonomie, la responsabilité et le dialogue, sept entrées thématiques sont privilégiées : finances, développement durable et transition énergétique, logement et cohésion sociale et territoriale, transmission et citoyenneté, développement économique et emploi, sécurité, Europe et international.