A la Une
dans 

Lors de son discours prononcé à l’occasion de la Conférence nationale des territoires du 17 juillet 2017, le Président de la République a notamment développé sa vision d’une République des territoires.

En direct de Cahors – France urbaine, représentée par son président Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, était présente à la deuxième Conférence nationale des territoires (CNT) qui réunissait élus locaux et membres du gouvernement. Les élus urbains attendaient de l’Etat des gages de confiance, tandis que les plus grandes collectivités vont « contractualiser » pour limiter leurs dépenses de fonctionnement.

France urbaine constate que le choix qui a été le sien de maintenir un dialogue actif et exigeant avec le gouvernement malgré des maladresses de sa part a porté ses fruits : les contrats financiers Etat/grandes collectivités seront respectueux des besoins d'investissement des territoires et prendront en considération les situations diversifiées des collectivités.

Réunis au Sénat, autour de son co-président Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, les élus en charge de la sécurité se sont retrouvés pour une séance de travail et d’échanges sur la mise en place annoncée d’une police de sécurité du quotidien. Si cette rencontre a permis d’enrichir la contribution adressée au ministère de l’Intérieur, elle fût également l’occasion d’adresser, via un communiqué de presse, un message d’alerte au Gouvernement.

En effet, France urbaine a fait le choix du dialogue avec le gouvernement tant au niveau national, avec la production d’une contribution commune, qu’au niveau local, avec leur participation aux concertations organisées dans les territoires. Les élus se sont fortement mobilisés pour produire une contribution qui s’articule autour de trois axes :

  1. Principes et conditions indispensables d’un dialogue constructif et d’un travail partenarial avec l’Etat, au bénéfice d’une politique de sécurité renouvelée ;
  2. Propositions sur la forme et sur les moyens attendus pour la PSQ ;
  3. Rappel des évolutions réglementaires et législatives souhaitées en corollaire

Président de la métropole hôte de la Conférence des Métropoles du 1er décembre 2017, Robert Herrmann a accueilli les présidents et représentants des 22 métropoles invités à dialoguer avec Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur. La Conférence coïncidant avec le 50ème anniversaire des quatre premières communautés urbaines (Bordeaux, Lille, Lyon et Strasbourg), ce sont cinq décennies au service de la solidarité et de la cohésion des territoires qui par là-même été fêtées.

dans 

A l’occasion du cinquantenaire de l’Eurométropole de Strasbourg, la deuxième Conférence des métropoles, instituée par le Pacte Etat-métropoles, se tient ce vendredi 1er décembre 2017 à Strasbourg. Elle réunit les présidents des 22 métropoles françaises et le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, afin de faire le bilan et de tracer les perspectives de la démarche d’avenir initiée par le Pacte Etat-métropoles.

Signé le 6 juillet 2016 et décliné depuis en 15 pactes métropolitains d’innovation conclus entre chaque métropole et l’Etat, le Pacte Etat-métropoles a permis d’engager un dialogue nouveau au bénéfice de l’innovation, de la croissance et des coopérations territoriales entre métropoles et territoires voisins.

France urbaine place l’alliance des territoires au cœur de cet évènement pour que le Pacte Etat-métropoles continue d’assumer la mission dont il a été investi : renforcer les réciprocités entre territoires au bénéfice de tous.