Share
Europe et international
Transition écologique

Ville durable : Le premier appel à projets du partenariat européen "Driving urban transitions" est lancé

30/09/2022

Dans le cadre des activités du Groupe miroir national Ville "Horizon Europe", un séminaire de présentation s’est déroulé le 26 septembre 2022.

Dans le cadre des activités du Groupe miroir national Ville "Horizon Europe", un séminaire de présentation du partenariat européen "Driving Urban Transitions" (DUT) s’est déroulé le 26 septembre en présence de l’ensemble des parties prenantes : le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Ministère de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires, l’ADEME, l’Agence Nationale de la Recherche, l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires, l’Association Nationale de la Recherche et de la Technologie, France Ville Durable et France urbaine. Il s’agissait notamment de revenir sur le premier appel à projet DUT, ouvert depuis le 21 septembre 2022 (clôture le 21 novembre 2022). 

Des appels à projets s’alignant sur trois axes pour accélérer la réalisation la Ville durable 

Ce nouveau partenariat européen complète les objectifs et les dispositifs de la mission européenne des 100 Villes climatiquement neutres et intelligentes d’ici 2030 par et pour les citoyens, dont les neuf lauréates sont membres de France urbaine, également lié au programme européen Horizon Europe. Il regroupe au niveau européen, 27 pays et 41 agences de financement européennes et internationales qui se sont organisées pour lancer conjointement des appels à projets transnationaux destinés à financer des projets de recherche et d'innovation.  
 
Avec des thèmes transversaux tels que l’inclusivité, la transition digitale, la résilience ou la sobriété foncière, trois thématiques d’appels à projets d’une durée de 36 mois maximum ont été identifiées, à savoir :  
  • Les quartiers à énergie positive (PED) liés aux communautés énergétiques (transition par la société civile), les stratégies de flexibilité énergétique (défis technologiques, légaux, sociétaux), ou à l’efficacité énergétique dans les structures urbaines existantes ;
  • La Ville du quart d’heure (15mC) visant des thèmes tels que la mixité des fonctions et des services urbains, les options durables pour la mobilité personnelle et la logistique dans les périphéries urbaines (et au-delà), ou l’innovation dans les espaces publics urbains et les rues pour des quartiers dynamiques et durables ;
  • Les Economies urbaines circulaires (CUE) centrées sur le partage des ressources urbaines et circularité, les solutions basées sur la nature (renaturation), ou encore sur les systèmes alimentaires urbains.  

Faire de la recherche et l’innovation un élément de passage à l’acte relié à un projet de territoire 

Les ambitions du partenariat sont entres-autres de rendre les résultats et bonnes pratiques de la R&I largement disponibles et reproductibles afin de soutenir la massification et l'intégration des solutions ; renforcer les capacités de mise en œuvre de l’ensemble des acteurs qu’ils soient industriels, organismes R&I, collectivités, associations, tout en proposant des actions DUT en synergie avec les autres dispositifs nationaux et européens en lien avec la ville durable, de sorte à accroître l’impact recherché 

Les modalités de candidature et de financement  

Avec un budget côté français de 4,5 millions d’euros (3M€ pour l’Agence nationale de la recherche (ANR) et 1,5M€ pour l’ADEME), un des grands principes de ce partenariat est notamment de répondre conjointement entre collectivités, chercheurs et entreprises, avec l’implication d’au moins trois pays différents liés au partenariat. Il faut savoir que chaque pays finance les projets qui se déroulent sur son territoire suivant les règles de financement des agences engagées 
 
Avant de se lancer, il est conseillé de vérifier les critères régionaux et nationaux (pouvant varier légèrement) des agences de financement qui alimenteront le consortium. En outre, la Commission européenne récompense ces nouveaux partenariats par un ajout de 30 % aux montants engagés. Ce type de partenariat permet de bénéficier de la richesse et la valeur ajoutée démontrée des travaux collaboratifs entre pays européens, permettant de relever collectivement les défis actuels des transitions, notamment écologiques et numériques. Pour la France, concernant l’ANR qui a le souhait de financer 8 à 10 projets, l’aide typique se situe entre 200 000 et 350 000€ par projet sur les 3 ans (cas exceptionnel jusqu’à 500 000€). Pour l'ADEME, il s’agirait de financer jusqu’à 300 000€ maximum chaque projet selon la thématique 
 

Plus d’informations sur les appels à projets et les modalités pour y candidater sont disponibles sur le site du PIN Ville.