Share
Transition écologique
Stratégies alimentaires territoriales

Stéphane Le Foll : « 4 pour 1000, une initiative pour atteindre la neutralité carbone »

18/11/2021

Découvrez la tribune de Stéphane Le Foll, Maire du Mans et président du Mans Métropole, publiée dans Ouest France, le 16 novembre 2021.

Stéphane Le Foll, ancien Ministre, Maire du Mans et président du Mans Métropole, préside l'initiative "4 pour 1000", qui vise à accroître la teneur en matière organique des sols et la séquestration de carbone, à travers la mise en œuvre de pratiques agricoles adaptées aux conditions locales tant environnementales, sociales qu’économiques, comme le proposent notamment l’agro-écologie, l'agroforesterie, l'agriculture de conservation ou la gestion des paysages. Découvrez sa tribune publiée dans Ouest France le 16 novembre dernier :

« La COP26 a montré ses limites avec l’absence remarquée de la Chine, un des pays les plus pollueurs de la planète. Mais la France doit montrer l’exemple. Si elle ne représente que 1% des émissions carbone, l’ambition d’une neutralité carbone en 2050 demeure un objectif atteignable.   

Pour baisser les émissions carbones, il faut baisser notre consommation énergétique et réussir la nécessaire transformation du mix énergétique, renouvelable et nucléaire. Cependant, l’un des éléments clé pour réussir la neutralité carbone c’est le stockage de carbone dans les sols et en mer. Perturbé par le réchauffement climatique, par l’urbanisation des terres agricoles et de mauvaises pratiques agricoles ou forestières, ce processus naturel des écosystèmes marins et terrestres qui fonctionne pourtant depuis des millénaires doit être préservé. Aujourd’hui l’enjeu est de maintenir ses capacités d’absorption tout en augmentant ses capacités de stockage. 

La France possède la deuxième surface maritime du monde et la diversité de ses écosystèmes est un atout indéniable. Il faut ainsi savoir que la moitié des émissions humaines de carbone est stockée par les écosystèmes marins et terrestres. Les sols et la végétation représentent trois fois la quantité de carbone de l’atmosphère. 

C’est pourquoi l’initiative 4 pour 1000 que j’ai créée en 2015 et que je préside aujourd’hui représente un espoir immense pour la France. Encore méconnue du grand public, elle est reconnue par les scientifiques comme une initiative mondiale contribuant très largement à la lutte contre le réchauffement climatique. La neutralité carbone sera atteinte si comme le préconise le 4 pour 1000, on réussit à considérer les sols comme des organismes vivants capables d’absorber le carbone émis et si on fait de même pour la surface maritime. Un des objectifs est de faire de l’agriculture un capteur de carbone. Cela permettra de lutter contre la dégradation des sols, de les préserver pour continuer à nourrir la planète et s’adapter au dérèglement climatique. Ministre, j’ai porté une politique agricole qui visait notamment à changer de modèle et atteindre des objectifs de verdissement. Je me félicite du maintien de cette PAC par l’actuel Gouvernement. Mais il faut aller encore plus loin et plus vite en associant le monde de la recherche. 

Aussi, je propose de créer un groupement scientifique avec l’INRAE, l’Institut Français de Recherches pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER) et le monde universitaire chargé d’étudier la politique de gestion des flux de carbone et de stock dans les écosystèmes nationaux afin de préciser les garanties à donner pour maintenir un haut potentiel d’absorption et de pérennité du stockage de carbone en forêt et dans les sols agricoles. 

La neutralité carbone en 2050 est possible à condition de mobiliser tous les acteurs utiles à cette ambition. Le secteur économique et les collectivités locales doivent massivement investir dans la bio-économie avec des produits bio-sourcés comme le bois dans la construction ou les polymères végétaux pour remplacer le plastique. Ces alternatives sont un prolongement utile d’absorption et de stockage de carbone par les plantes et les matériaux. 

A tous, il faut donner l’envie de porter cette ambition mobilisatrice de nos forces les plus vives pour construire une France durable, écologiquement responsable, économiquement solide avec une croissance sûre, capable de financer notre modèle social et la transition écologique. »