Share
Fonction Publique Territoriale

Ressources humaines et Fonction publique territoriale : des mutations profondes dans un environnement agité

27/10/2021

Réunie le 26 octobre 2021, la commission "Fonction publique territoriale" de France urbaine a défini ses priorités pour les prochains mois.

Les élus et techniciens engagés dans les travaux menés par la commission "Fonction publique territoriale" de France urbaine, co-présidée par Fabrice Loher, président de Lorient Agglomération et Emmanuelle Rousset, Vice-présidente de Rennes Métropole, ont fait le constat d’une multiplication des réformes menées dans un environnement instable et complexe. Si la plupart des difficultés rencontrées dans le cadre de la crise sanitaire s’estompent, l’empilement des annonces gouvernementales (revalorisation catégories C, PSC, apprentissage, santé au travail, polices municipales…) vient se superposer à des transformations nationales en cours de déclinaison dans les collectivités. Les élus engagés dans les instances nationales (CSFPT, Coordination des Employeurs Territoriaux…) ont également partagé le constat d’une trop faible ingénierie pour organiser et structurer ces travaux.
 

Attractivité, Protection Sociale Complémentaire et échanges de bonnes pratiques

La commission "Fonction publique territoriale" a, sur ces bases, choisi de travailler en priorité dans les prochains mois sur le thème de l’attractivité de la Fonction publique territoriale, sur la mise en œuvre de la Protection sociale complémentaire (PSC) et sur l’échanges d’informations et de bonnes pratiques sur le télétravail et les 1 607 heures.
 
Sur le terrain, l’essentiel de l’activité est en effet consacré à la mise en œuvre des 1 607 heures et de l’accord sur le télétravail. L’application des dispositions sur les 1 607 heures se mène selon des méthodes différentes selon les territoires et nécessitera concertations, déclinaisons, évaluations et ajustements jusqu’à l’été 2022. Sur le télétravail, les collectivités se partagent entre celles qui ont fait le choix de prioriser l’investissement dans des équipements informatiques ou bureautiques (fauteuils ergonomiques…) et celles qui mettent en place une indemnité de télétravail (80€ à la Métropole européenne de Lille, 120€ à Paris…).
 
Enfin, les participants ont fait le constat que l’approche des élections professionnelles prévues en décembre 2022 influait d’ores et déjà sur la qualité du dialogue social. Certaines collectivités travaillent actuellement sur la possible dématérialisation de ce scrutin.