Share
Transition écologique

Résilience des territoires, biodiversité, qualité de l’air : la commission "Transition écologique" de France urbaine sur tous les fronts

13/10/2021

Le 8 octobre dernier, la commission "Transition ecologique » de France urbaine s'est retrouvée pour une session réunissant une soixantaine de participants. 

Le 8 octobre 2021, les membres de la commission "Transition ecologique" de France urbaine, co-présidée par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, et Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie, se retrouvaient pour une session réunissant une soixantaine de participants. 

 
L’ordre du jour s’est articulé en trois temps, avec une séquence centrale autour d’un échange entre les membres et Laurent Delcayrou, auteur du rapport « Résilience des territoires pour tenir le cap de la transition écologique » publié mi-septembre par The Shift Project, suivie de deux séquences thématiques : biodiversité et qualité de l’air. Celles-ci étaient respectivement animées par les retours d’Aix-Marseille Provence Métropole sur la Rencontre des Métropoles Nature du 7 septembre dernier et ceux de Françoise Schaetzel, présidente de L’Alliance des collectivités pour la qualité de l’air, en tant que représentante de France urbaine au Conseil national de l’air.  

Conclusions du rapport « Résilience des territoires » et pistes d’approfondissements avec The Shift Project 

Après un retour synthétique sur les grands axes dégagés par le rapport ainsi que la méthodologie adoptée, Laurent Delcayrou a évoqué la suite des travaux, à travers l’élaboration et la publication (2ème trimestre 2022) de six cahiers thématiques avec pour objectif d’approfondir les problématiques, les expériences et les recommandations spécifiques à chaque territoire. Pour cela, les cahiers s’appuient sur le découpage suivant :
  • Grandes villes-métropoles 
  • Villes moyennes
  • Petites villes-ruralité 
  • Littoral 
  • Montagne 
  • Outre-mer
La présentation de ce rapport a suscité un grand intérêt de la part des membres de la commission et le débat engagé a notamment porté sur la mise en œuvre concrète des recommandations dégagées ainsi que sur les moyens mobilisables face au regard des contraintes des territoires tant en termes de financements que d’ingénierie.
 
The Shift Project a également fait part de sa volonté de collaborer avec France urbaine et ses membres, en vue de la publication du cahier consacré aux grandes villes et métropoles, notamment à travers la conduite d’expérimentations avec certains territoires. Celles-ci porteraient par exemple sur la recommandation d’investir 1% du budget de fonctionnement dans la formation, l’expertise et la production de connaissances sur les conséquences des bouleversements climatiques et les enjeux de la transition écologique sur les territoires, afin d’analyser les actions prioritaires à mener. 

Rencontre Métropoles Nature et axes de travail dégagés pour le Groupe de travail "Biodiversité"

Portée par l’intervention de la métropole d’Aix-Marseille-Provence, représentée par Jean-François Richon, cette deuxième séquence a permis de revenir sur la Rencontre des Métropoles Nature qui s’est tenue à Marseille le 7 septembre dernier. 
 
Parmi les thématiques abordées, les aménités, les documents de planification et l’aménagement urbain ont alimenté de riches débats, notamment sur l’arbitrage entre protection et développement ou le dualisme entre stratégie foncière de réserve et reconversion des sols en lien avec les questions d’artificialisation. Plus largement, les deux grands témoins de l’évènement, chercheurs à l’Université Aix-Marseille, ont souligné un changement de paradigme, avec le passage d’une vision anthropocentrée à une approche plus biocentrée. 
 
Sur cette base, plusieurs pistes de réflexion ont été mises en avant pour alimenter le groupe de travail biodiversité dont la prochaine réunion est prévue pour début décembre.
 
Il s’agit notamment d’approfondir le sujet des aménités, de travailler la question de la gestion du végétal dans les centres urbains ou encore celle de l’écologie industrielle et territoriale. D’autre part, l’accent a été mis sur les coopérations interterritoriales, notamment par le partage des savoirs ainsi que sur la mise en commun des diverses initiatives pour lesquelles France urbaine est partie prenante en matière de biodiversité. C’est le cas par exemple de la journée Plantes & Cités du 19 octobre à Lyon ("Végétal et planification : leviers d'actions à l'échelle locale"), ou bien de la déclinaison pour les collectivités locales d’un outil de mesure de leur empreinte biodiversité, élaboré par CDC Biodiversité. 
 
A noter aussi qu’un travail de recensement des financements européens pouvant venir accompagner les politiques des collectivités en matière de protection de la biodiversité, est en cours par le Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE). 

Conseil national de l’air (CNA) et nouvelles normes OMS 

Dans la foulée, Françoise Schaetzel, présidente de l’Alliance des collectivités pour la qualité de l’air et représentante de France urbaine au CNA, est revenue sur le fonctionnement de cette instance ainsi que les enjeux actuels qui l’occupent. Parmi eux, la mobilité, l’agriculture, le chauffage et les particules ultrafines comme le carbone suie sont au cœur des débats.
 

La discussion s’est ensuite portée sur les nouvelles normes OMS du 22 septembre dernier. Le constat est sans appel : un durcissement drastique des valeurs guides, par exemple sur le NO2 avec une valeur divisée par 4. Un nouveau seuil qui n’a même pas été atteint durant le premier confinement à Strasbourg comme le révèle une étude de l’Alliance. 

Si celle-ci fait de ces nouvelles normes une boussole pour protéger la santé des habitants, la commission a convenu d’un positionnement plus prudent pour France urbaine, notamment pour éviter de se mettre dans une position délicate entre les citoyens et l’Etat, alors même qu’aucun moyen supplémentaire n’est prévu et que les leviers d’action manquent pour nos territoires. 
 
Enfin, la question des Zones à faible émission métropolitaines a également été évoquée et une réunion transverse entre les commissions Mobilités, Santé et Transition Écologique a été proposée pour le 8 novembre prochain.