Share
Economie des territoires

Plus durables et solidaires, les territoires urbains repensent leurs stratégies économiques

06/05/2022

Les métropoles et agglomérations accélèrent ces derniers mois leur transition vers un développement économique plus durable et mieux localisé.

La commission « Economie des Territoires » de France urbaine, co-présidée par Michèle Lutz, Maire de Mulhouse et Anne Vignot, Maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, s’est réunie le 4 mai 2022 et a ouvert un cycle d’échanges et de travail sur les nouvelles stratégies économiques actuellement en cours de rédaction ou de mise en œuvre dans les métropoles et agglomérations. Lors de cette réunion, Fabrice Roussel, 1er Vice-président de Nantes Métropole, en charge du développement économique, a présenté la feuille de route récemment adoptée par le conseil métropolitain.

Un environnement économique bouleversé

La mise en place des nouveaux exécutifs locaux en 2020 a coïncidé avec une crise sanitaire et économique inédite qui a conjugué ses effets à ceux des défis énergétiques et écologiques. Dans ce cadre, plusieurs métropoles et agglomérations ont entrepris, depuis plus d’un an, un travail de concertation et de rédaction de « feuilles de route économiques » qui repensent en profondeur les méthodes, les stratégies et les outils du développement économique territorial.
L’analyse comparée de ces feuilles de route est d’autant plus nécessaire que, pour les 22 métropoles, la loi NOTRe les oblige à co-écrire, aux côtés des régions, le volet métropolitain des Schémas régionaux de développement économique d'innovation et d'internationalisation (SRDEII). Ces travaux sont aussi l’occasion de faire le point sur les relations entretenues par les métropoles et grandes agglomérations avec les régions en matière de développement économique.

A Nantes, proximité et coopération au cœur de la stratégie

A Nantes Métropole, la nouvelle stratégie s’appuie sur la gouvernance mise en place durant la crise, et qui a créé des liens solides entre la collectivité et les acteurs économiques. Adoptée à l’unanimité par le conseil métropolitain en mars 2022, elle concrétise une mutation profonde de l’action de la métropole en priorisant notamment la massification des démarches RSE dans les entreprises, répondant à une aspiration forte des salariés et des entrepreneurs, à la recherche de sens et d’engagement local.

En travaillant sur la thématique transversale de l’emploi, elle fait converger plusieurs actions menées en faveur des habitants des quartiers relevant de la politique de la ville. Attentive à l’économie de proximité, elle pose les bases d’une foncière commerciale, amenée à travailler aussi bien dans les centralités que dans les quartiers. A noter l’accent mis sur la question du foncier économique, en raréfaction, ce qui entraîne une mutation importante de la stratégie opérationnelle d’aménagement économique du territoire : densification des zones d’activités, tertiarisation des zones commerciales en difficultés, élargissement inter-territorial de l’offre foncière et immobilière à l’attention des entreprises en mobilité.

Enfin, la mise en exergue de l’achat public comme levier majeur d’un développement économique plus durable et mieux localisé représente l’une des spécificités marquantes de ce document. A Nantes, l’écriture concertée de cette stratégie a permis la consolidation de la coopération avec la Région des Pays de la Loire. Le volet métropolitain du SRDEII s’appuiera sur la feuille de route de la métropole.

France urbaine travaille actuellement, avec le think tank La 27ème Région, à l’organisation d’un ou plusieurs ateliers de travail permettant de comparer les feuilles de route des métropoles et d’approfondir leurs spécificités et points communs.