Share
Post-Covid-19
Alliance des territoires
Economie des territoires

Olivier Landel : « Le bon sens devrait l’emporter »

27/03/2021

Olivier Landel, Délégué général de France urbaine, a accordé un entretien au magazine Objectif Métropoles de France.

Les élus urbains sont pleins d’optimisme en faveur d’une sortie de crise en 2021. Pourtant, la situation sanitaire se dégrade. N’y-a-t-il pas une contradiction ?

Les élus urbains sont pleinement conscients de la situation actuelle. Une grande partie de leur activité est liée encore aujourd’hui à la gestion de la crise. Mais il y une volonté collective d’optimisme. Ils veulent notamment être au rendez-vous de la relance. Le sujet n’est évidemment pas de réclamer de l’argent à l’État mais de pouvoir accompagner la reprise économique que tout le monde espère et que beaucoup considèrent comme possible.

Est-ce que les élus croient au plan de relance décidé par l’État ?

Nous n’en sommes pas encore là parce qu’il n’y a toujours pas d’articulation entre le plan de relance, qui a été conçu en tuyaux d’orgue au niveau ministériel, et les finances territoriales, qui ont la vertu d’accompagner les politiques publiques. À ce stade, l’accord de méthode pour la relance que France urbaine a signé avec le gouvernement est un acte de foi. On a mis sur la table tous les sujets qui doivent être traités si l’on veut faire cette articulation.
Pour l’instant, le gouvernement continue comme avant, avec une méthode de type appels à projets. Ce n’est pas forcément ce dont on a besoin pour que le plan soit efficace. L’État a plutôt intérêt à financer et accélérer des actions déjà engagées dans les territoires plutôt qu’à faire des promesses de financement de projets en gestation ou pas encore pensés. Les élus estiment que le bon sens devrait l’emporter.

Entretien réalisé par Sébastien FOURNIER/ Objectif Métropoles de France