Share
Culture

Nouveau pacte symphonique : un rapport précise les contours de l’orchestre du XXIème siècle

24/11/2021

France urbaine a pris part à la commission de suivi visant à préciser les orientations du rapport dédié aux orchestres permanents.

France urbaine a pris part à la commission de suivi visant à préciser les orientations du rapport dédié aux orchestres permanents, restitué le 8 novembre dernier par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin.
 

Une étude qui précise l’existant…

L’étude a porté sur l'observation des 31 orchestres à musiciens permanents français - hors orchestre de l’Opéra national de Paris. Elle s’est enrichie de comparaisons avec la vie symphonique en Allemagne, en Finlande ainsi qu’au Royaume-Uni et avec d’autres modèles d’ensembles musicaux, au travers d’entretiens comme d’études documentaires.

Le rapport précise notamment les missions de services publics inhérents aux orchestres, dont celles plus particulièrement dévouées aux missions artistiques, territoriales et sociales. Il questionne et met en perspective la place des orchestres et des musiciens dans la médiation artistique et culturelle, tout en démontrant le rôle indéniable des orchestres dans l’attractivité culturelle territoriale.

Le lien entre les orchestres et les collectivités territoriales surgit de manière permanente à la lecture du rapport, avec une propension marquée de la place de villes, principaux financeurs des orchestres permanents, dans leur fonctionnement et périmètre d’actions : « Les collectivités territoriales fixent les objectifs de leur politique culturelle au travers de schémas ou stratégies de développement culturel, ou de plans de mandat qui sont souvent évoqués dans les conventions d’objectifs et de moyens. A ce titre, les orchestres deviennent un outil privilégié des collectivités pour favoriser l’accès à la culture, sa démocratisation, mais aussi pour participer à leur rayonnement, à leur attractivité. Ils participent aux priorités définies dans les politiques de la ville. Les collectivités territoriales identifient également des publics prioritaires, et associent les orchestres aux dispositifs les concernant. »


… et jette les bases d’une littérature à consolider

A partir d’un grand nombre d’auditions et d’études comparatives, l’étude présente une observation détaillée de l’activité des orchestres au travers de leurs missions, de ceux qui les mettent en œuvre, de leur organisation ainsi que de leur économie. Le rapport propose ainsi un existant exhaustif des politiques symphoniques, avec une ambition : préciser les contours de ce que doit être un orchestre au 21ème siècle, emportant plusieurs enjeux liés aux dimensions culturelles, sociales, économiques et environnementales.

L’étude a notamment permis une amplification plus forte du dialogue entre les orchestres et les élus locaux, étant entendu que plusieurs dimensions propres au rapport mériteront d’être creusées, ce à quoi France urbaine s’engage. Il s’agit, en outre, de pouvoir préciser les évolutions budgétaires et la part des villes dans les ressources globales des orchestres, de pouvoir mieux illustrer les initiatives ayant permis une inscription territoriale des orchestres, de mesurer davantage la façon dont les orchestres et les musiciens peuvent incarner la vitalité culturelle sur un ensemble territorial donné.


Prochaine étape : le Forum de l’Association française des orchestres (AFO)

France urbaine sera partie prenante du Forum de l’AFO, qui se tiendra à Metz les 9 et 10 décembre prochains. Présidée par la sénatrice Catherine Morin-Desailly, l’AFO organise son événement quelques semaines après la publication du rapport, l’occasion de préciser, outre l’existant, la façon dont les acteurs peuvent s’approprier l’étude et définir des axes prioritaires sur lesquels travailler.