Share
3 questions à...
Economie des territoires
Solidarités

Mathieu Hanotin : "Nous vivons dans un monde global mais la vie est bien locale"

06/10/2020

Mathieu Hanotin, élu Maire de Saint-Denis et président de Plaine commune, a accordé un entretien à France urbaine HEBDO.

Selon vous, qu’a révélé la crise sanitaire de Covid-19 dans la relation entre l’État et les collectivités locales ?
 
La crise sanitaire a mis en lumière une situation que nous connaissions déjà : l’ultra-centralité du pouvoir. Il faut arrêter avec cette relation centre / périphérie, avec des liaisons trop rigides qui perdurent entre l’État et les collectivités territoriales malgré les vagues de décentralisation. Les décisions verticales, dictées d’en haut par quelques-uns, n’ont plus beaucoup de sens dans un monde en transformation perpétuelle. Il faut davantage de souplesse et d’agilité, et de connaissance de terrain aussi.
Il est nécessaire d’introduire davantage de démocratie, être à l’écoute et faire confiance aux citoyens, au lieu d’appliquer des procédures trop technocratiques.
Cela a cruellement manqué au Gouvernement durant cette crise, aussi bien pour la gestion des commerces, que des parcs et des jardins, etc. Je ne parle même pas de la pénurie des masques et des tests. Les exemples de décisions contradictoires et complètement en dehors de toute réalité sociale m’ont beaucoup frappé. Les pouvoirs des maires ont été rognés et je le regrette. Les territoires doivent pouvoir davantage s’organiser en fonction des situations, avoir la réactivité nécessaire. C’est une question d’efficacité de l’action publique.


"Il est nécessaire d’introduire davantage de démocratie, être à l’écoute et faire confiance aux citoyens" Mathieu Hanotin

Quel rôle les territoires urbains peuvent-ils jouer dans la relance et le « monde d’après » ?

C’est le monde d’aujourd’hui qu’il faut surtout bâtir ! Les territoires, les villes pour le dire plus clairement, ont assuré les activités essentielles durant cette crise, une continuité du quotidien pour, et avec  nos concitoyens. Les services publics ont été des amortisseurs face à une situation totalement hors norme et inconnue. A ceux qui veulent toujours moins d’administration et de fonctionnaires, nous avons pu démontrer que ces derniers étaient des remparts face aux crises et aux incertitudes liées à nos modèles économiques.
On a vu aussi les prémices de nouvelles formes politiques qui ont émergé et que nous devons poursuivre, expérimenter. Des collectifs, des associations, une certaine vitalité citoyenne s’est mise en place pour combler, compléter l’action publique, développer des actions de solidarité. Nous vivons dans un monde global - on en a vu les limites - mais la vie est bien locale.
C’est clairement le retour de la proximité, de la relocalisation des activités qu’il faut penser, notamment dans nos ensembles urbains. Comment produire et consommer au plus près, de façon durable ? Ce retour à la localité doit aussi nous permettre de favoriser la résilience des villes, c’est-à-dire leur capacité à s’adapter aux différents chocs qui nous menacent.


"C’est clairement le retour de la proximité, de la relocalisation des activités qu’il faut penser,
notamment dans nos ensembles urbains." Mathieu Hanotin 

 
Vous venez d’être élu Maire de Saint-Denis et président de Plaine Commune. Quelles sont les priorités de votre mandat ?
 
C’est un modèle global que nous allons mettre en place, composé de projets visibles à moyen et long termes, mais aussi d’actions concrètes pour améliorer le quotidien des dionysien.ne.s et faire de Saint-Denis une ville équilibrée. Ma boussole pour les 6 ans qui viennent est de redonner aux habitant.e.s un cadre de vie qui leur permette de se projeter avec fierté et confiance dans l’avenir. Une ville solidaire, résolument engagée sur la voie de la transition écologique, apaisée et attractive mais également éducative, sportive et culturelle. Je serai particulièrement combattif sur le sujet de l’habitat indigne qui gangrène nos quartiers, et ajoutent de la précarité à la précarité. Nous construirons une ville qui inclut l’ensemble de ses habitants.