Share
Enseignement supérieur et recherche

L’université en 2030 : « territoires et universités doivent construire un projet stratégique partagé » selon France urbaine

27/10/2021

La Cour des comptes vient de publier une note intitulée « Les universités à l’horizon 2030 ». Elle appelle à « plus de libertés pour plus de responsabilités » des universités françaises.

Sur 2,7 millions d’étudiants, 1,6 million sont inscrits à l’université, soit un effectif en augmentation de 10% sur cinq ans. Selon la Cour des comptes, « les réformes menées depuis quinze ans n’ont permis de répondre que partiellement aux défis auxquels font face les universités » : l’augmentation constante de la démographie étudiante et l’amélioration des conditions de prise en charge de la vie étudiante, l’acquisition d’une réelle autonomie de gestion, ou encore l’opportunité de relever les défis financiers, s’agissant à la fois des financements publics et des ressources propres.
 
La Cour distingue trois pistes pour les dix années à venir :

  • approfondir l’autonomie des établissements
  • concevoir l’université comme véritable lieu de réussite et de vie
  • assumer et maîtriser les différences entre universités, en ouvrant la perspective de créer des collèges universitaires.

« Il n’y a pas de métropole créative, inspirante et dynamique sans université créative, inspirante et dynamique » avait déclaré Johanna Rolland, présidente de France urbaine, en ouverture de l’université d’été de la Conférence des Présidents d’Université (CPU), le 26 août dernier. La crise sanitaire a permis un net renforcement des liens entre les universités et leurs territoires d’implantation, densifiant les interactions entre les étudiants, enseignants et personnels des universités avec les élus, agents et habitants des métropoles. Cette prise de conscience doit être le socle de coopérations renforcées à l’échelle du « bassin de vie universitaire » que représente l’intercommunalité.
 
Pour France urbaine, les territoires et les universités doivent maintenant construire un projet stratégique partagé de façon à se tenir prêtes ensemble à répondre aux multiples appels à projets et sources de financement, notamment pour faire face aux enjeux d’aménagement, de mobilité, de vie étudiante, d’immobilier et de transition énergétique.
 
C’est à ce titre que France urbaine soutient, de concert avec l’Association des villes universitaires de France (AVUF) et la Fédération des Entreprises Publiques Locales (EPL), un amendement à la loi « Décentralisation, différenciation, déconcentration et simplification » permettant la création de Sociétés publiques locales universitaires. Ces outils, qui s’inscrivent dans des partenariats en structuration avec la Conférence des présidents d’université (CPU) et la Conférence des Grandes Ecoles, doivent en effet permettre aux acteurs locaux de se fédérer autour de la transformation opérationnelle des campus pour permettre leur meilleure intégration dans les villes et métropoles.  Il s’agit ainsi de consolider les compétences et les sources de financement locales pour accélérer la transition énergétique et digitale des sites universitaires.
 
Enfin, avec l’Ecole urbaine de Science Po et les acteurs du réseau ESR (AVUF, FNAU, AdCF…) France urbaine prend part à la réalisation d’une étude sur la nouvelle place des sites universitaires dans les territoires urbains. Cette étude sera finalisée au printemps 2022.

Photo : ©️ Cour des Comptes

 

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.