Share
Economie circulaire - ESS
Europe et international

L’Economie sociale, le futur de l’Europe

09/06/2022

Les 5 et 6 mai 2022, la Ville et l'Eurométropole de Strasbourg ont organisé un évènement d’envergure sur « L’Economie Sociale, le futur de l’Europe ».

Les 5 et 6 mai 2022 s’est tenu un évènement d’envergure sur « L’Economie Sociale, le futur de l’Europe », dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, organisé par la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg en collaboration avec de nombreux acteurs : le ministère français de l’Économie, des finances et de la relance, la Commission européenne, le Parlement européen, le Comité économique et social européen et le Comité des régions.

Ponctué de conférences plénières, le forum proposait également de nombreux ateliers interactifs et des espaces thématiques, dont celui dédié aux “Territoires et Politiques publiques”, coanimé par le Réseau des collectivités Territoriales pour une Economie Solidaire (RTES) et le Réseau Européen des Villes et Régions de l'Economie Sociale (REVES), où a été présenté le 5 mai par le RTES, France urbaine et l’Avise l’étude conjointe sur les Territoires urbains, l’ESS et l’innovation sociale (traduite en anglais pour cette occasion), qui identifie 10 leviers clés pour renforcer l’Economie sociale et solidaire (ESS) dans les politiques publiques des villes, agglomérations et métropoles.  

Une conférence plénière qui pose des enjeux appelant à l’essor de l’ESS 

La mobilisation des jeunes  

Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg, a ouvert la séance plénière inaugurale en qualifiant l’évènement entièrement dédié à l’ESS de « conférence historique ». Elle a souligné que le sujet était désormais incontournable, surtout face aux défis sociétaux et globaux puisqu'il prône une économie de la paix portant un message d’espoir, alors que l’Ukraine était présente en tant qu’invitée d’honneur, un message précieux pour une jeunesse en quête de sens pour son avenir. En séance de clôture, un collectif de jeunes a par ailleurs présenté des propositions pour réaliser leur vision du projet européen (tel par exemple, moderniser le système éducatif) qui ont été discutées avec les intervenants.  

Collaboration multi-niveaux et regards croisés 

A travers les nombreux ateliers et sessions plénières, la parole a été donnée à des parties prenantes se plaçant à toutes les échelles, qui ont chacune insisté sur l’importance de la coopération et de la coordination multi-niveaux pour porter et renforcer l’ESS. De nombreuses bonnes pratiques ont pu être partagées. Ce rendez-vous a également été une opportunité de croiser les expertises, tout en connectant les acteurs qui font vivre l’ESS à travers des échanges informels.  

Un contexte de crises multiples  

Dans un message vidéo, Olivia Grégoire, alors Secrétaire d'État en charge de l'Économie sociale, solidaire et responsable, a notamment constaté que l’Europe se situait dans une position où elle était menacée, et qu’à l’heure où elle doit se réinventer, l’ESS montre un chemin désirable. Cette conviction s’incarne dans l’intitulé même de l’évènement qui affirme que l’ESS représente le futur de l’Europe. Deux intervenants ukrainiens engagés dans l’économie sociale sont également intervenus, alors que la guerre sévit en Ukraine, pour s’exprimer sur le rôle central que peut jouer ce modèle économique solidaire en temps de guerre et surtout après celle-ci pour rebâtir la résilience des populations et reconstruire le pays. En ce sens, l’évènement a été clôturé par la demande d’inclusion des Ukrainiens dans les programmes européens, formulée avec force par Pierre Roth, Conseiller municipal et Vice-président en charge de l’ESS à la Ville et à l’Eurométropole de Strasbourg.     

Le plan d’action européen pour l’économie sociale au cœur des discussions  

Ces rencontres ont notamment permis d’échanger autour de la dynamique européenne lancée par le plan d’action pour l’économie sociale publié par la Commission européenne en décembre 2021, avec les institutions, acteurs, réseaux et entrepreneurs du domaine de l’ESS. Alors que des débats sur la manière de tirer le meilleur parti de ce plan d’action se sont engagés, il a notamment été souligné par le Commissaire européen Nicolas Schmidt que ce plan n’était pas celui de la Commission mais bien le plan de tous les acteurs de l’ESS avec qui il a été co-construit. La Commission européenne va maintenant préparer une proposition de recommandations à l’attention du Conseil des ministres de l’Union européenne, attendue pour 2023, et s’est dite ouverte aux contributions pour élaborer cette dernière avec une consultation qui se tiendra à l’automne.  

Si plusieurs intervenants ont assuré que le plan prendrait vie sur le terrain, portés par tous les acteurs qui favorisent les innovations sociales, néanmoins, des attentes se sont exprimées par rapport aux recommandations à élaborer. France urbaine pousse notamment l’idée d’un assouplissement du cadre de la commande publique au niveau européen plus responsable. Ce sujet a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses discussions et ateliers, qui reconnaissaient le potentiel immense de l’achat public responsable pour l’accélération des  transitions sociales et environnementales, grâce aux outils existants, mais qui soulignaient également les obstacles règlementaires qui peuvent limiter son impact.  

L’économie sociale pour atteindre les objectifs du Pacte vert pour l’Europe 

S’il est à retenir une conclusion de ces deux journées, c’est bien que l’ESS n’est pas qu’un simple modèle économique, puisque les valeurs qu’elle porte constitue finalement un véritable message politique et de vision de société, où il est question de placer l’humain et la planète au cœur du système économique. C’est un modèle qui s’inscrit pleinement dans la transition écologique et sociale, contribuant au développement durable, notamment dans le domaine de l’économie circulaire, sujet porté de manière pionnière par une large partie des acteurs de l’ESS. Cette conférence confirme qu’il en va du rôle de tous les acteurs de participer à ce mouvement global, afin que soient reconnues les spécificités de ce modèle et des entreprises de l’ESS, mais aussi et surtout, pour diffuser auprès de tous les valeurs qu’ils portent.   

Les visites tourist’éthiques 

Après la clôture de l’évènement en plénière, la ville et l’Eurométropole de Strasbourg ont mis en avant à cette occasion les visites tourist’éthiques, concept de circuits présentant des projets ESS d’acteurs du territoire lancé en 2019 à Strasbourg, alors Capitale européenne de l’économie sociale. Ces visites ont été organisées par la Chambre de Consommation Alsace et du Grand Est, la CRESS Grand Est et par le Pôle ESS de l’Eurométropole de Strasbourg.