Share
Transition écologique

La Ville et la Métropole de Clermont-Ferrand amplifient leur plan de sobriété

28/09/2022

De nouvelles mesures seront progressivement mises en place à compter du samedi 2 octobre pour réduire d’environ 20 % la consommation énergétique des deux collectivités.

La nécessaire mise en place de mesures d’urgence

Si le territoire est de plus en plus sobre en énergie (21,4 MWh/habitant contre 42 au niveau national), le contexte international et la crise en Ukraine imposent la mise en place de mesures d’urgence pour limiter encore davantage notre dépendance aux énergies fossiles et réduire la facture énergétique des deux collectivités. Un important travail a donc été mené par les élus et les services de la Ville et de la Métropole pour engager de nouvelles actions complémentaires à court terme. Parmi elles :
 

  • Baisse des températures de - 1°c (soit 19°c) pour les écoles clermontoises, les bureaux, les équipements culturels et associatifs et de – 2°c (soit 14°c) pour les gymnases ;
  • Réduction de 2 heures par jour, en moyenne, des plages horaires de chauffage ;
    Réduction d’environ 1 mois de la saison de chauffe (fin octobre – mi-avril) ;
  • Extinction à Clermont-Ferrand de l’éclairage public de minuit à 6 heures du matin (hors centre-ville et zones présentant un enjeu de sécurité particulier) à compter du passage à l’heure d’hiver dans la nuit du 29 au 30 octobre ;
  • Extinction de l’éclairage dans les parcs et jardins publics clermontois dès la fermeture ;
  • Extinction nocturne du mobilier urbain publicitaire ;
  • Réduction de la durée d’illumination des éclairages des fêtes de fin d’année à Clermont-Ferrand avec le report de l’inauguration d’une semaine au samedi 2 décembre et la coupure totale le lundi 2 janvier ;
  • Expérimentation de la réutilisation de l’eau des piscines ;
  • Mise en place de groupes d’usagers et d’agents pour étudier des économies supplémentaires sur les bâtiments les plus énergivores ;
  • Envoi d’un courrier aux commerçants les incitant à éteindre leurs enseignes lumineuses et vitrines dès la fermeture, donc au-delà de l’obligation réglementaire ;
  • Sensibilisation accrue de l’ensemble des agents des deux collectivités et des citoyens

 

Réduire de 20% la consommation énergétique actuelle   

Ces nouvelles mesures seront mises progressivement en place à compter du samedi 1er octobre et permettront de diminuer d’environ 20 % la consommation énergétique actuelle.

Pour Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole : « Les collectivités territoriales ont un rôle majeur à jouer en matière de sobriété énergétique. Nous le savons. Et nous y travaillons depuis de nombreuses années. Avec ces nouvelles mesures, nous irons encore plus loin, mais nos efforts ne seront récompensés que si tout le territoire se mobilise, notamment les entreprises et les citoyens. Je sais pouvoir compter sur notre volonté et notre détermination collectives pour relever ce défi majeur ».

La Ville de Clermont-Ferrand et Clermont Auvergne Métropole n’ont pas attendu la crise actuelle pour réduire leur impact énergétique et leur bilan carbone. Dans de nombreux domaines, des projets de transformation structurels ont été enclenchés pour répondre aux enjeux climatiques et sociaux et devenir à terme un territoire à énergie positive ; un engagement pris en 2019 dans le cadre du Schéma de Transition Écologique et Énergétique.

  • En 2026, les réseaux de chaleur alimentés par les énergies renouvelables et dont le déploiement a démarré en 2011 afficheront une longueur de 70 km et desserviront plus de 20.000 équivalents-logements, soit l’économie d’environ 25.000 tonnes de CO2 par an ou l'équivalent du retrait de 10.000 véhicules ;
  • Entre 2022 et 2033, la Métropole prévoit d’investir plus de 30 M€ pour le cycle de l’eau, afin notamment de limiter les déperditions et de récupérer les eaux de pluie ;
  • En 2024, la Ville aura remplacé ses 6 principales chaudières au fioul par des chaudières au bois pour 2,5 millions d’euros ;
  • Près de 4 millions d’euros sont investis chaque année dans la rénovation énergétique des bâtiments publics et la rénovation thermique du centre aquatique de Chamalières est en cours pour près de 12 millions d’euros ;
  • Le Centre sportif Edith-Tavert sera le premier bâtiment de la Ville à afficher le label E4C2, qui est le plus performant en matière environnementale (17,1 millions d’euros) ;
  • 8 parkings de la métropole seront dotés d’ombrières photovoltaïques fin 2022 ;
  • Sur les 20.000 points lumineux de la Ville, 5.000 ont déjà été équipés en LED, 3.000 supplémentaires le seront dans le cadre d’InspiRe, et tous font déjà l’objet d’une diminution d’éclairement de 50 % en milieu de nuit : d’ores et déjà Clermont-Ferrand atteint l’objectif de performance pour l’éclairage public fixé par le label Climat-Air-Energie ;
  • La métropole est cheffe de file du réseau Urb-En-Pact qui fédère 8 territoires européens autour de la transition énergétique ;
  • 53,9 millions d’euros sont investis dans des travaux d’extension de la station des Trois Rivières avec la production via la méthanisation des boues de jusqu’à 15 millions de kilowattheures/an de gaz renouvelable, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 1.500 logements ;
  • 4.265 logements sociaux ont été réhabilités énergétiquement depuis 2009 avec plus de 8 millions d’euros investis par la métropole ;
  • Assemblia consacre, par exemple, près de 6 millions d’euros par an à la rénovation de ses logements (7.200 logements sur la ville de Clermont-Ferrand) et les équipe systématiquement depuis 2007 de mousseurs d’eau permettant de réduire fortement la consommation et donc la facture d'eau  ; 

Ce travail transversal a été récompensé par l’obtention du label « Territoire Engagé pour la Transition Écologique – Climat Air Énergie. » L’objectif est d’atteindre le niveau 3 étoiles en 2023 et 4 étoiles en 2026, dans une logique d’amélioration continue.