Share
Transition écologique

Johanna Rolland : « L’écologie doit devenir un sujet qui parle à tout le monde »

25/05/2022

La présidente de France urbaine Johanna Rolland a participé, le 20 mai, à un débat organisé en live par le média Brut, dans le cadre du Sommet ChangeNOW.

Aux côtés de Pierre Cannet, Directeur du Plaidoyer et des Campagnes de WWF France et de Laurent Dalibon, Directeur général de Cortexia, Johanna Rolland a rappelé les ambitions et les actions des grandes villes françaises en matière de transition écologique et vers la neutralité climatique d'ici 2050.
 

 


Qu’est-ce que ChangeNOW ?

Organisé cette année du 19 au 21 mai 2022, ChangeNOW est un événement dédié à l'impact positif et dont l'objectif est le suivant : proposer des solutions pour la planète lors de conférences et de tables rondes. Chaque année y participe des personnalités venues d'horizons différents qui ont pour point commun de vouloir répondre aux grands enjeux du futur. ChangeNOW met en lumière celles et ceux qui inventent des solutions pour répondre concrètement aux enjeux sociaux et environnementaux.

Des villes bas-carbone : une nécessité écologique, les villes comme solutions

Les territoires urbains abritent 75 % des citoyens de l'Union européenne et consomment plus de 65 % de l'énergie mondiale, représentant plus de 70 % des émissions de CO2. Il est essentiel que les villes agissent comme des écosystèmes d'expérimentation et d'innovation pour aider toutes les autres dans leur transition vers la neutralité climatique d'ici 2050.
Si les villes sont une part du problème, elles sont de fait une part de la solution. « A Nantes, 50 % des logements sociaux sont chauffés aux énergies renouvelables : les enjeux sont tellement importants que l’écologie doit devenir un sujet qui parle à tout le monde. » a indiqué Johanna Rolland.
Les leviers d’action sont dans les villes, pour mettre en œuvre concrètement les ambitions des États. C’est une action qui doit être collective car c’est notre commun qui est en jeu. Le changement de modèle doit s'accompagner d'un changement d'échelle, si on veut tenir la trajectoire donnée lors de l’Accord de Paris. La Transition écologique s’appréhende dans une réflexion systémique avec des leviers qui sont spécifiques à chaque territoire pour un résultat efficace et concret. Les villes ont l’ingénierie et en sont les principales actrices. Johanna Rolland est claire : « Les métropoles ont un triple rôle à jouer : être exemplaires, travailler avec leurs partenaires, mettre tous les acteurs autour de la table. »

Donner aux villes les moyens de leurs ambitions

La transition écologique est l’une des préoccupations majeures des Français, et tous les acteurs, au premier rang desquels l’Etat, s’accordent à affirmer le rôle majeur joué par les territoires urbains, dans sa mise en œuvre concrète, au plus près des citoyens qu’il s’agisse de rénovation énergétique, de développement des énergies renouvelables, de mobilité, de qualité de l’air ou encore de biodiversité.
Toutefois, bien qu’ayant des compétences élargies en matière de transition écologique, les territoires ne disposent pas encore des moyens financiers leur permettant de déployer sur le long terme et à vaste échelle des politiques structurées. Ainsi, France urbaine se mobilise pour renforcer les capacités d’initiative des territoires, accompagner l’action des grands opérateurs d’énergie vers les objectifs de sobriété affichés et flécher les recettes issues de la fiscalité dite « écologique » vers les territoires, les mieux à même de traduire la transition dans les faits.
Les grands territoires urbains se sont montrés agiles et résilients dans la gestion de la crise sanitaire, au plus près des Françaises et des Français. Afin de tirer les leçons de la crise et de prendre acte de leurs compétences élargies en la matière, il paraît nécessaire de désigner clairement les territoires urbains comme les organisateurs des politiques de transition écologique.
Alors que la pandémie a exacerbé la nécessité de changer de paradigme et de bâtir des sociétés plus résilientes et plus justes, une impulsion forte doit être donnée au niveau national, et mise en œuvre au niveau local dans un esprit d’alliance des territoires, afin d’atteindre les objectifs fixés et d’accompagner l’ensemble des populations dans la transition.

L’urgence d’une transition écologique ET sociale

La transition écologique ne peut et ne doit pas se résumer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, à une sortie des énergies fossiles grâce aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie. Pour Johanna Rolland : « Il faut une vision, un projet global, ambitieux et collectif ».
Trop souvent, les mesures de la transition écologique sont perçues comme opposées aux intérêts des ménages et à la protection des emplois, en particulier dans des secteurs vulnérables. Plutôt que d’insister sur ces oppositions, il est indispensable de construire la transition écologique dans la perspective de renforcer également la cohésion sociale, de réduire les inégalités sociales et d’offrir des alternatives souhaitables aux salariés qui voient leurs activités menacées. Citer le concept de transition juste auquel les élus de France urbaine sont très attachés
Il est impératif que le paradigme actuel de la transition écologique évolue pour s’inscrire dans une logique de sobriété et de limitation des perturbations environnementales plutôt que de compensation a posteriori. Il faut renforcer les efforts de formation des élus et des agents aux conséquences des bouleversements climatiques et aux enjeux de la transition écologique sur les territoires. L’action publique doit être le fruit d’une gouvernance démocratique co-construite avec les citoyens et conduite de manière simple, lisible et appropriable pour tous.

Les grandes villes françaises ambitieuses en Europe        

France urbaine s’est réjouie de la sélection, le 28 avril 2022, par la Commission européenne de 9 villes françaises (100 au total ont été sélectionnées), toutes membres de France urbaine, dans le cadre d'une mission du programme européen « Horizon Europe » pour atteindre les objectifs de neutralité climatique d'ici 2030 : Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Nantes, Dijon, Grenoble, Angers et Dunkerque.
« La France fait partie des trois pays les mieux représentés, avec l'Allemagne et l'Italie. Cela montre l’ambition qui est la nôtre » a indiqué la présidente de France urbaine Johanna Rolland. Les villes et les zones urbaines jouent un rôle central dans le contexte du Pacte vert européen et des ambitieux objectifs de neutralité climatique d'ici 2050 que s'est fixée l'Union européenne.