Share
3 questions à...
Santé
Economie des territoires
Culture

Joël Bruneau : « La République, ce n’est pas que l’Etat central »

16/03/2021

Joël Bruneau, Maire de Caen et président de la communauté urbaine Caen la mer, a accordé un entretien à France urbaine HEBDO.

Qu’a révélé la crise de la Covid-19 dans la relation entre l’Etat et les collectivités locales ?
 
Cette crise a mis en évidence et nous a montré que notre pays ne peut pas fonctionner sans un partenariat étroit entre l’Etat et les collectivités. La République, ce n’est pas que l’Etat central. Il ne s’agit pas d’être dans un concours de pouvoir mais dans une coopération intelligente au service de nos concitoyens. J’ajoute que pour que cela marche, en particulier dans ce couple maire-préfet dont on a tant parlé, il faut que le représentant local de l’Etat ait un vrai pouvoir de décision. En résumé, cette crise démontre qu’il est plus que tant de retrouver une relation de confiance entre Etat et collectivités et travailler avec l’idée que si l’Etat est légitime à fixer un cadre et assurer une cohérence de l’action, il doit accompagner, d’une part, les collectivités souvent force de propositions et, d’autre part, une adaptation des mesures aux réalités locales.
 

« Il est plus que tant de retrouver une relation de confiance entre Etat et collectivités » Joël Bruneau 

Quel rôle les territoires urbains peuvent-ils jouer dans la relance et le « monde d’après » ?
 
Je ne sais pas ce que sera le « monde d’après » et je crains qu’à court terme, compte tenu des conséquences sociales, économiques et psychologiques de cette crise sanitaire, nous ayons plutôt le monde d’hier en pire…
Ce que je sais en revanche, c’est que parler de relance par l’investissement sans s’appuyer sur des collectivités qui assurent 70% de l’investissement public en France n’a pas de sens. Le soutien des entreprises, la transition écologique pour ne parler que de ces deux défis passe largement par la capacité à agir des collectivités et notamment des plus urbaines qui jouent un rôle de locomotive au cœur de leur territoire.
C’est pourquoi la préservation de l’autofinancement de nos collectivités est si important. Pour investir, il faut dégager un excédent de fonctionnement sur les années 2021 – 2022 – 2023. A ce jour, au travers des échanges que nous avons eu avec nos différents interlocuteurs du gouvernement, je crains qu’ils sous estiment l’impact de cette crise sur nos budgets futurs.
 

« Parler de relance par l’investissement sans s’appuyer sur des collectivités n’a pas de sens » Joël Bruneau 

Vous avez été réélu maire de Caen et président de la communauté urbaine de Caen la mer. Quelles sont les priorités de votre mandat ?

 
Ma priorité, autant comme Maire de Caen que comme président de la communauté urbaine Caen la mer, c’est, d’une part, de renforcer cette grande qualité que d’être un territoire dynamique et créateur d’emplois, tout en offrant un haut niveau de qualité de vie et d’autre part, de mieux le faire savoir. C’est d’ailleurs sans doute sur ce second axe que nous avons le plus de progrès à réaliser.
Nous avons en particulier deux espaces qui symbolisent cette double exigence de dynamisme et de qualité de vie : EPOPEA, au nord de la ville, concentré de matière grise qui réunit recherche, enseignement supérieur et pôle médical avec notamment la reconstruction du CHU (500 M€ d’investissement) et où nous lançons une réorganisation des espaces pour conforter les grands laboratoires (GANIL, Cyceron …), compléter l’offre universitaire et installer de nouvelles entreprises. Mais aussi, la PRESQU’ILE, au cœur de l’agglomération, ancienne friche industrialo-portuaire de 600 hectares, reconnue comme Projet d’Intérêt Majeur (PIM) par l’Etat où nous nous efforçons de construire la ville innovante et résiliente que nous devons aux générations futures. J’ai la chance de représenter un territoire qui a beaucoup de qualités mais qui, culturellement, hésite à les mettre en avant. Nous allons chasser le naturel et profiter du Millénaire de Caen pour dire haut et fort à quel point nous sommes une ville créative où il fait bon vivre et entreprendre.


« Profitons du Millénaire de Caen pour dire haut et fort à quel point nous sommes une ville créative où il fait bon vivre et entreprendre. »
Joël Bruneau 

Crédit photo : Mairie de Caen