Share
Sport

Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 : un million de billets pour les collectivités

24/03/2022

Paris 2024 a convié cette semaine les associations d’élus dans le but de préciser la stratégie de billetterie, l’Olympiade culturelle ou encore un nouveau Fonds de dotation.

Paris 2024 a convié cette semaine les associations d’élus dans le but de préciser, au lendemain de son Conseil d’administration, la stratégie de billetterie, l’Olympiade culturelle ou encore un nouveau Fonds de dotation.

Près d’un million de billets pour les collectivités territoriales

Le volet « billetterie » était à l’honneur des échanges entre les équipes de Paris 2024 et les associations d’élus, dont France urbaine. Pas moins d’un million de billets seront distribués aux collectivités, soit 10% de l’ensemble des billets disponibles. Si les collectivités labelisées « Terre de Jeux » devraient avoir la priorité, toutes auront droit néanmoins à une tarification spécifique qui concernera certains billets. Le Comité organisationnel des Jeux olympiques et paralympiques (COJOP) a précisé que 50% des billets proposés au grand public seront inférieurs ou égaux au montant de 50 euros, avec un prix d’entrée équivalent à 24 euros pour le grand public.
Le partage des règles d’achat et la demande d’allocation de billets devraient être précisés à la rentrée 2022. Cette proposition permettra aux collectivités territoriales de redistribuer les billets aux acteurs locaux et associatifs, à l’instar de ce qui avait été fait à l’occasion de la Coupe du monde féminine de football en 2019 : l’événement avait alors valu la distribution par les collectivités de places au bénéfice d’associations sportives et de quartiers, de publics éloignés des grands événements sportifs et de loisirs.
Ce dispositif va dans le bon sens pour faire le moment venu des JOP un moment de partage et d’accès de toutes et de tous aux manifestations et épreuves sportives. France urbaine s’en félicite et salue la démarche, en appelant de ses vœux l’accès aux matchs de poule et de qualification mais aussi aux phases finales des compétitions.

Un « Fonds de dotation Paris 2024 » au profit de l’impact social du sport

Dans le sillage de la dimension « Impact », laquelle tient une place significative dans le projet olympique de 2024, le « Fonds de dotation Paris 2024 » a été renouvelé avec à la clé un co-financement des projets déposés et sélectionnés. Ces projets doivent précisément mettre en exergue le sport comme levier d’impact social, au bénéfice de l’un des 4 pôles identifiés : « santé », « éducation et citoyenneté », « inclusion, insertion, solidarité, égalité » et « environnement ».
Sur une logique d’appels à projets, le Fonds s’adresse aux fédérations olympiques et paralympiques, aux collectivités territoriales, clubs, associations à but non lucratif, etc. Selon la portée du projet (nationale, régionale ou locale), la demande de subvention devra être comprise entre 10.000 et 200.000 euros. En 2021, le COJO a déboursé, via ce Fonds de dotation, environ 3,5 millions d’euros, pour 6,6 millions d’euros portés par les porteurs de projets (263 projets financés).

Focus sur les Olympiades culturelles et retour sur la Semaine olympique et paralympique (SOP)

Nouvellement nommée directrice de la Culture de Paris 2024, Dominique Hervieu a décliné à son tour les jalons du dispositif « Olympiades culturelles ». Très attendu par les grandes villes, grandes agglomérations et métropoles, ce dispositif reposera sur trois axes, à savoir « inviter » (les artistes invitent les sportifs et inversement, les artistes et sportifs invitent les cultures du monde, etc.), « se déplacer » (les arts vivants, formes festives, expositions, films investissent l’espace public, les écoles d’art investissent les terrains de sport, les résidences d’artistes se développent dans les clubs sportifs, les propositions artistiques se déplacent d’un territoire à l’autre, etc.) et « participer » (participer à des expériences inédites avec des artistes, s’engager comme participant à des œuvres collectives, des performances artistiques…). Un label ad hoc devrait être rapidement proposé, dont les projets culturels éligibles devront être en cohérence avec les principes et les valeurs de l’appel à participation.

Enfin, un focus sur la Semaine olympique et paralympique (SOP), organisée en janvier dernier sur le thème de « l’environnement », a révélé la mobilisation de 5.000 écoles et établissements. En la matière, Paris 2024 souhaite utilement généraliser le dispositif « 30 minutes d’activités physiques et sportives (APS) à l’école », lequel devrait être remis en perspective, par France urbaine notamment, avec les difficultés de recrutement des ETAPS, des éducateurs sportifs, et de la logique même de « continuité éducative ».