Share
Participation citoyenne
Transition écologique

Grenoble Alpes-Métropole lance sa convention citoyenne métropolitaine pour le climat

02/02/2021

Christophe Ferrari, Président de la Métropole, Pascal Clouaire, Vice-président chargé de la Culture, de l’Education et de la Participation citoyenne et Pierre Verri, Vice-président chargé de l’Air, de l’énergie et du Climat, annoncent le lancement d’une convention citoyenne métropolitaine pour le climat.
Dès l’été 2021, et pour environ une dizaine de jours, des citoyennes et citoyens tirés au sort seront réunis afin de proposer des politiques publiques en matière de transition écologique et énergétique.
« En complément des nombreuses initiatives métropolitaines d’ores et déjà mises en oeuvre, combinant transition écologique et justice sociale, nous lançons la convention citoyenne métropolitaine pour le climat et, en parallèle, une convention des secteurs économiques pour le climat. Elles permettront de bâtir des politiques publiques, des initiatives encore plus volontaristes, afin d’accompagner toutes et tous dans le changement » affirme Christophe Ferrari.

Un panel tiré au sort pour une représentation fidèle de l’agglomération grenobloise

La convention citoyenne métropolitaine pour le climat représente un défi collectif sans précédent, et mobilise toutes les parties prenantes. Grenoble Alpes Métropole s’est en effet fixée pour ambition d’inclure tous les acteurs et actrices du territoire, parmi lesquelles les métropolitains et métropolitaines. De fait, il ne saurait y avoir de transition écologique sans justice sociale, et personne ne doit être laissé au bord du chemin.
C’est pourquoi cette convention citoyenne sera composée de 150 citoyennes et citoyens tirés au sort afin de constituer un groupe le plus représentatif possible du territoire métropolitain. Le panel devra répondre aux critères suivants : typologie de communes (cœur dense, communes périurbaines, communes rurales), respect de la parité, diversité des âges, diversité des profils socio-économiques, des compositions familiales…  

Une ambition complémentaire au Plan Climat Air Energie Métropolitain

La convention citoyenne métropolitaine pour le climat vient compléter le dispositif de mobilisation collective pour la mise en œuvre du Plan Climat Air Energie Métropolitain dans lequel la Métropole s’est engagée depuis octobre 2019.  Elle vise à créer des lieux de discussion et d'interpellation de toutes les parties prenantes pour conduire le territoire métropolitain vers la transition bas-carbone, dans une approche inclusive et résiliente.
Ainsi, la convention citoyenne aura pour mandat de répondre aux questions suivantes :

  • Quelles actions mettre en place pour réduire les émissions de gaz à effet de serre directes et indirectes liées nos modes de vie et de consommation (alimentation, biens et services,..) à l’horizon 2030, tout en favorisant la justice sociale, étant rappelé les préconisations scientifiques de réduction de 65% des émissions de GES d’ici 2030 comparativement à 1990 ?
  • Quelle trajectoire de budget carbone engager, pour que notre territoire métropolitain atteigne la neutralité carbone en 2050, ou sur une temporalité plus rapide à évaluer par les citoyens, tout en contribuant à la réduction des gaz à effet de serre à l’échelle planétaire et en permettant l’inclusion de tous et toutes ?

Les étapes de la convention citoyenne métropolitaine pour le climat
1)    Une phase d’information, de formation et d’exploration des thématiques, y compris en lien avec les communes ;
2)    Une phase de formalisation, de hiérarchisation et de validation des propositions issues de leurs réflexions collectives ;
3)    Ces propositions seront ensuite présentées à l’ensemble des élus devant le Conseil métropolitain pour être délibérées.

Des spécialistes en animation et concertation, les services de la Métropole et des communes volontaires, ainsi que des experts et des intervenants qu’ils souhaiteront auditionner, à l’instar d’universitaires, d’associations, d’entreprises, d’élus, de collectivités, accompagneront les participantes et participants tout au long du processus. Des citoyens engagés dans la convention citoyenne pour le climat à l’échelle nationale pourront naturellement venir apporter leur expérience. La convention pourra également s’appuyer sur le comité scientifique Grenoble capitale verte et transitions, les propositions issues des ateliers sobriété en cours et les premiers résultats de l’étude prospective « scénario de rupture » qui sera engagée d’ici l’été. La Commission nationale du débat public est par ailleurs sollicitée afin d’accompagner la démarche, son indépendance et garantir la transparence des données, informations et travaux.

« L’urgence climatique est là : il nous faut agir et nous avons besoin pour cela de toutes les bonnes volontés. La prise de conscience des Français autour de la catastrophe écologique a progressé ces dernières années, et l’ampleur de la crise économique nous oblige, collectivement, à sortir de notre zone de confort pour traiter de concert l’urgence sociale et climatique » déclare Pierre Verri.  

Quel avenir pour les propositions de la convention ?

Les propositions émises, qui feront l’objet d’une évaluation financière, en particulier s’agissant du budget métropolitain seront présentées aux parties prenantes concernées : les institutions et communes en premier lieu mais aussi les autres acteurs publics, les entreprises du territoire et les citoyennes et citoyens non impliqués dans la démarche.  

Sur la base des propositions émises par la Convention citoyenne, la Métropole s’engage :

  •  A soumettre au Conseil Métropolitain les propositions émises ;
  • A transmettre aux communes, et aux acteurs publics et privés, les propositions qui les concerneraient
  • A relayer au niveau national ou européen les propositions qui concerneraient ces échelles d'intervention ;
  • Pour les propositions complexes ou faisant débat, au sein du Conseil métropolitain notamment, à organiser un référendum métropolitain, une première en France.

Parallèlement, la Métropole lancera une convention métropolitaine des secteurs économiques (entreprises, acteurs de l’ESS, agricoles, etc.) pour le Climat.
« Nous sommes convaincus que la convention citoyenne métropolitaine pour le climat peut contribuer à une action politique réellement démocratique : c’est une démarche novatrice et majeure pour nous assurer un avenir durable à nos concitoyens » conclut Pascal Clouaire
 

Contact presse Grenoble Alpes Métropole
Jessica Bitton - Cabinet du Président  
jessica.bitton@grenoblealpesmetropole.fr