Share
Santé

France urbaine soumet sa contribution sur « l’aller-vers » la vaccination des personnes âgées

08/04/2021

Cette contribution vient participer, aux côtés de l’Etat et du secteur associatif, à la montée en puissance et à l'efficacité de la stratégie vaccinale.

France urbaine, représentée par Céline de Laurens, Adjointe au maire de Lyon en charge de la santé, de la prévention et de la santé environnementale, a participé, le 31 mars dernier, à une réunion menée par Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée chargée de l’Autonomie, et Joël Giraud, secrétaire d’Etat chargé de la ruralité, sur les solutions « d’aller-vers » déployées par les collectivités auprès des personnes âgées isolées.

L’association a rappelé les nombreuses initiatives prises par les grandes villes et métropoles par l’intermédiaire de leurs centres communaux et intercommunaux d’action sociale (CCAS et CIAS), les fichiers canicule dont elles disposent et les actions menées auprès des habitants des quartiers prioritaires et populaires qui, pour des raisons d’éloignement physique, d’autocensure, de maîtrise parfois approximative de la langue française sont encore trop souvent tenus éloignés de la campagne vaccinale en cours.

Suite à cette réunion, France urbaine a transmis, le 8 avril 2021, sa contribution au Gouvernement sur « l’aller-vers » la vaccination des personnes âgées poursuivant ainsi sa pleine mobilisation, aux côtés de l’Etat et du secteur associatif, à la montée en puissance et à la réussite de la stratégie vaccinale. Cette dernière doit pouvoir bénéficier à tous dans les prochaines semaines, dans le cadre en particulier des grands centres de vaccination mis en place dans les principales grandes villes et métropoles du pays.

Dans sa contribution, France urbaine identifie deux axes prioritaires :

Porter une attention particulière aux habitants des quartiers prioritaires

Les propositions principales :

  • Lever les freins à la vaccination en l’amenant au plus près des habitants des quartiers populaires, et permettre par la même occasion d’informer et de lever la réticence vaccinale ;
  • Garantir des alternatives de proximité aux personnes âgées ;
  • Aller-vers les populations en situation de très grande précarité (sans domicile fixe, familles à la rue, personnes vivant dans des squats, migrants…) en déployant des outils de médiation santé qui pourraient être déployés par les associations intervenantes auprès de ces publics ;
  • Garantir des solutions vaccinales de proximité aux personnes sans médecin traitant.

Définir une méthode basée sur le dialogue et la confiance

Les propositions principales :

  • Systématiser le dialogue avec les Agences régionales de santé (ARS) et les services déconcentrés ;
  • Simplifier le plus possible le déploiement de la vaccination dans la médecine de ville ;
  • Renforcer la communication à destination des populations ;
  • Activer les leviers de la santé communautaire pour renforcer l’adhésion à la campagne vaccinale.

 

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.