Share
Economie des territoires

France urbaine précise sa feuille de route dans le champ de l’économie territoriale

03/02/2021

La commission "Economie des territoires" s'est réunie le 27 janvier 2021 pour définir sa feuille de route.

Après avoir travaillé durant ces derniers mois sur les différentes mesures prises par les territoires urbains pour accompagner les acteurs économiques les plus fragilisés par la crise sanitaire de Covid-19, la Commission "Economie des territoires", co-présidée par Michèle Lutz, Maire de Mulhouse, et Anne Vignot, Maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, a souhaité définir leur programme de travail pour les prochains mois.
 
Quatre thématiques opérationnelles, en lien direct avec la situation économique des territoires
 
Sur la base des échanges de ces derniers mois, quatre sujets seront approfondis et pourront faire l’objet de propositions :
 

  • L’économie de proximité, relative au commerce et à l'artisanat, reste la priorité des territoires : il s’agira de partager les données issues des observatoires économiques locaux, de faire le point sur l’effectivité des mesures engagées depuis le début de la crise, sur la pertinence, la pérennisation ou la conditionnalité des aides directes versées aux entreprises, sur les mesures de soutien locales à la transformation écologique et énergétique de l’économie de proximité ; une attention particulière sera portée à l’économie touristique ;
  • Dans le droit fil de ce travail, France urbaine travaille actuellement sur la situation et les perspectives de l’urbanisme commercial : reconfiguration des commissions départementales d'aménagement commercial (CDAC), impact du « zéro artificialisation, position face aux entrepôts logistiques commerciaux… ;
  • Dans la même logique, les membres de la commission planchent sur la place et le rôle des collectivités urbaines dans les politiques de l’emploi : quels publics prioritaires, quelle place dans la multiplicité des aides et dispositifs, quelle mise en synergie des actions de soutien aux créateurs d’entreprises… ? ;
  • Enfin, une attention particulière est actuellement portée d’une part à la place des agglomérations et métropoles dans les plans de relance et, d’autre part, au rôle du développement économique dans les Contrats de relance et de transition écologique (CRTE) en cours de discussion.

Pour préparer l’économie et l’emploi de demain, deux sujets de fond
 
Au-delà de ces travaux directement corrélés à l’actualité économique des territoires urbains, France urbaine a retenu pour les prochains mois deux sujets de fond qui eux aussi feront l’objet d’échanges et de définition de préconisations :
 

  • La crise actuelle bouleverse les fondamentaux de l’attractivité économique et touristique : comment doivent se repositionner les stratégies d’attractivité et de marketing territorial, comment les agences de développement doivent-elles s’adapter à cette nouvelle donne, quel est son impact sur les relations avec des acteurs comme Business France ou les agences régionales ?
  • La tenue prochaine des élections régionales va déboucher sur une nouvelle phase d’écriture des stratégies économiques régionales (SRDEII) : quel bilan tirons-nous de la première génération de ces documents stratégiques ? Quelles nouvelles articulations dans les politiques de développement économique entre les territoires urbains et les régions ?

 
Enfin, à plus long terme, la commission "Economie des territoires" engagera des travaux portant sur les thématiques suivantes : la place de l’industrie dans les territoires urbains et la stratégie d’accueil de nouvelles activités productives , le rôle des écosystèmes territoriaux dans les stratégies d’innovation ou encore la refonte des stratégies immobilières des entreprises et des territoires.
 
Ce programme très dense sera amendé et adapté en fonction d’une actualité économique qui reste particulièrement instable. Les sujets fiscaux, touristiques ou d'emploi seront travaillés avec les autres commissions de France urbaine, engagées sur ces thématiques.
 

Ludovic Grousset

Directeur en charge de la Cohésion des territoires, de la réforme territoriale, du Développement économique, de l’ESR et de la Fonction publique territoriale