Share
Santé

France urbaine à l’origine d’un groupe de travail ministériel sur les coûts des centres de vaccination

18/03/2021

Comme l’avait proposé France urbaine au Gouvernement, un groupe de travail sera réuni dans quelques jours, afin de « s’entendre sur les coûts fixes et les modalités de compensation ».

Interpellé par les associations d’élus, et notamment France urbaine, sur la prise en charge financière d’une partie des coûts de fonctionnement des centres de vaccination dans un contexte de forte montée en charge, le ministre des solidarités et de la Santé Olivier Véran avait annoncé le 9 janvier 2021 l’abondement de 60 millions d’euros du Fonds d’intervention régional (FIR), à la main des Agences régionales de santé (ARS), pour prendre en charge certains coûts. Une instruction du Ministère datée du 10 février précisait le dispositif, prévoyant notamment un forfait de 50 000 euros pour 6 mois pour les centres de taille moyenne.

Des abondements supplémentaires en perspective

S’il s’agissait d’un premier pas, France urbaine avait alerté sur le caractère insuffisant de cet accompagnement, dont le Ministre a reconnu le 16 mars lors d’un point élus dédié à la campagne de vaccination lors duquel l’association était représentée par les co-présidents de la commission « Santé », Grégory Doucet, Maire de Lyon et Emile-Roger Lombertie, Maire de Limoges qu’il s’agissait d’une « phase d’amorçage » ayant vocation à s’amplifier.

Lors de cette réunion, Olivier Véran a annoncé une révision de l’instruction du Ministère autour des principes suivants :

  • Le fond d’intervention régional (FIR) pourra être mobilisé par tous les centres, qu’ils soient ou non labellisés ;
  • Le FIR « sera ré-abondé » autant que nécessaire pour faire face aux coûts générés par la montée en charge : une « rallonge des budgets » sera faite à la fin du mois de mars, en lien avec le Ministre de l'Action et des Comptes publics;
  • Le montant indicatif de 50.000 euros par centre et pour 6 mois n’est pas un plafond et pourra être dépassé ;
  • La discussion opérationnelle se fera ensuite en direct avec les ARS.

Un groupe de travail ministériel à l’initiative de France urbaine 

Comme l’avait proposé France urbaine au Gouvernement, le Ministre Olivier Véran a annoncé qu’un groupe de travail sera réuni dans les prochains jours, en lien avec le cabinet de Jacqueline Gourault, afin de « s’entendre sur les coûts fixes et les modalités de compensation ». Alerté par France urbaine sur ces points, le Ministère des Solidarités et de la Santé s’est dit en effet conscient des besoins de compensation liés aux ouvertures le week-end et de la nécessité d’anticiper la réouverture des équipements municipaux et communautaires qui accueillent aujourd’hui des lignes de vaccination et partant le « retour » à leur poste des agents mobilisés aujourd’hui sur la vaccination. France urbaine a lancé dans ce cadre une enquête auprès de ses adhérents pour objectiver les coûts et quantifier les besoins de financement.