Share
Enseignement supérieur et recherche

​France urbaine et la Conférence des Grandes Ecoles planchent sur un programme de travail partagé

29/09/2021

France urbaine, aux côtés de l’AVUF, de la Fnau, de l’AdCF et de Villes de France, construit un programme de travail partagé avec la Conférence des Grandes Ecoles.

Après les échanges fructueux engagés en août dernier lors de l’Université d’Eté de la Conférence des Présidents d’Université, c’est avec la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) que se noue un partenariat renforcé, bâti sur la conviction partagé que les territoires urbains et les établissements d’enseignement supérieur doivent densifier leurs collaborations. C’est à ce titre que France urbaine, aux côtés de l’AVUF, de la Fnau, de l’AdCF et de Villes de France, construit un programme de travail partagé avec la Commission « Grandes Ecoles et Territoires » de la CGE.
 
Les associations d’élus du « bloc local » et les responsables d’établissements partagent plusieurs constats et perspectives :

  • Les grandes écoles, y compris celles fonctionnant à l’échelle mondiale, ont besoin d’un ancrage territorial fort : même en dématérialisant une partie de leurs enseignements, elles sont à la recherche d’une meilleure intégration dans les écosystèmes locaux et elles doivent s’appuyer pour ce faire sur les connexions que peuvent établir pour elles les métropoles et agglomérations. Qu’il s’agisse de vie étudiante, de relations entre associations locales et réseaux d’élèves, de gestion des espaces et de l’immobilier universitaire, de services à la mobilité ou à la transition énergétique, écoles et intercommunalités doivent mieux se connaître et travailler ensemble,
  • Très proches des entreprises, les grandes écoles souhaitent muscler les « triangulations » entre les collectivités, les établissements et les acteurs économiques : l’attractivité des talents, la qualité de l’entrepreneuriat étudiant, le renforcement des outils de valorisation et la densification des synergies entre offre d’emploi et développement des compétences sont autant de pistes de coopération devant bénéficier aux étudiants comme aux employeurs des territoires urbains,
  • Enfin et surtout, les grandes écoles sont au cœur des transformations économiques rendues impératives par la crise climatique ; comme les grandes villes, elles sont le creuset des solutions techniques et sociétales permettant de faire face au défi des transitions. Former les talents de demain, les accueillir, les mettre au centre des lieux de construction des réponses, ce sont autant de défis communs aux grandes écoles comme aux métropoles et agglomérations.

 
Sur ces bases, les travaux entre la Commission Grandes Ecoles et Territoires et les associations du « bloc local » vont se poursuivre et s’approfondir de façon opérationnel afin notamment de nourrir leurs contributions respectives aux prochaines échéances électorales.