Share
Economie des territoires
Urbanisme et logement
Fonction Publique Territoriale

Face à l’impact du télétravail, comment se réinvente l’immobilier de bureau ?

20/10/2021

France urbaine lance un cycle de travail sur l’avenir de l’immobilier tertiaire.

Comme dans de nombreux autres domaines, la crise systémique provoquée par le virus Covid-19 et ses variants provoque d’importantes perturbations dans les conditions de travail. Avec les enjeux de souveraineté industrielle et de reconstitution locale des chaînes de valeur de l’économie productive, l’accélération soudaine du télétravail est la plus manifeste de ces évolutions ; elle modifie provisoirement ou durablement les modes de vie des individus et, par ricochet, remet en question le modèle économique et la configuration de l’immobilier tertiaire.

Dans ce champ, la crise sanitaire et économique révèle et accélère des mutations engagées depuis plusieurs années, au croisement de la digitalisation de l’économie, de la nomadisation de certaines tâches et de certains métiers, de l’émergence de modèles entrepreneuriaux post-capitalistes et des transformations rendues impératives par le réchauffement climatique et ses conséquences : tiers-lieux, co-working, bureau étendu, immeubles mixtes… les mutations se renforcent et laissent à penser que l’immeuble de bureaux monofonctionnel apparu il y a plus d’un siècle, va connaître une profonde transformation. Les quartiers d’affaires et les parcs tertiaires périphériques vont, dans la foulée, devoir faire face aux mêmes interrogations.

Un nouveau défi pour les métropoles

 
La raréfaction foncière et les enjeux de densification et de performance énergétique du parc tertiaire accentuent la pression mise sur l’immobilier tertiaire. Accueillant depuis plusieurs années l’essentiel des développements des immeubles de bureaux, les métropoles et grandes agglomérations doivent faire face à ce défi protéiforme et réinterroger à leur tour les politiques publiques de programmation immobilière et les stratégies de prospection, de localisation et d’implantation des entreprises tertiaires. Au-delà, ce sont aussi les modalités de leurs relations avec les professionnels de l’immobilier d’entreprises qui sont à repenser, de même que les stratégies marketing afférentes.
 
La commission "Economie des territoires" de France urbaine a souhaité positionner le sujet de l’immobilier tertiaire au cœur de son programme de travail 2021. C’est dans ce cadre qu’a commencé cette semaine un cycle d’échanges autour des thématiques et problématiques suivantes :
 

  • Les réalités du marché : au-delà des secousses conjoncturelles très fortes que connait l’immobilier d’entreprises tertiaires depuis un an et demi, quelles sont les tendances plus structurelles du marché ? Que nous dit le « temps long » de l’offre de bureaux ? Quelle place les métropoles et grandes agglomérations occupent-elles dans ce marché ?
  • Les tendances de la demande : où en sont les utilisateurs ? Comment évoluent réellement les modes d’organisation du travail ? Quels sont les nouveaux critères de localisation des entreprises tertiaires ?
  • Les premières réponses de l’offre : comment évoluent les immeubles tertiaires ? Leurs formats et leurs usages sont-ils en mutation radicale ou marginale ? Les changements amorcés dans la mutation des espaces remettent-ils en question la configuration voire le principe même des immeubles tertiaires ?
  • Les réponses des collectivités métropolitaines : les quartiers d’affaires sont-ils remis en question ? Les parcs tertiaires périphériques sont-ils également impactés ? La programmation et la planification (PLU notamment) anticipent-elles sur ces évolutions ? Quels effets ricochets sur l’organisation des transports collectifs ou la construction de logements ?
  • En tant qu’utilisatrices de locaux tertiaires, les collectivités locales sont directement concernées par les mutations en cours : comment les appréhendent-elles ? Quels premiers retours d’expérience de celles qui ont engagé des évolutions de leur parc immobilier ?
  • Quels sont les impacts de ces mutations sur les stratégies marketing des collectivités urbaines ?

  Un partenariat avec l’IEIF
 
Pour accompagner ces échanges et tisser un lien solide avec les professionnels de l’immobilier concernés, France urbaine s’appuie sur un partenariat noué avec l’Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière (IEIF). Centre d’études et de prospective indépendant, l’IEIF est un organisme de statut associatif qui assure une veille constante sur les tendances de l’immobilier d’entreprises. Il appuie les travaux du groupe animé par France urbaine en présentant les études qu’il pilote, en sollicitant des professionnels et intervenants représentatifs des métiers et évolutions de l’immobilier d’entreprises.