Share
Tourisme

Face au virus, les acteurs du tourisme inquiets mais mobilisés

03/02/2021

France urbaine participait à la dernière réunion du comité de filière Tourisme. Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne a apporté quelques réponses et pris note de plusieurs propositions.

Le Comité de filière Tourisme s’est réuni le 2 février 2021, sous la présidence de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères en charge du Tourisme, au lendemain d’une série d’annonces gouvernementales établissant de nouvelles restrictions aux frontières.

Malgré des conséquences considérables pour les voyagistes et, s’agissant des départements et régions d’Outre-mer, pour l’ensemble des entreprises du secteur touristique, la soumission à motif impérieux de tout déplacement vers ou depuis un pays extérieur à l’Union européenne ou les Outre-mer fut présentée d’emblée par le secrétaire d’Etat comme un moindre mal vis-à-vis des reconfinements initialement pressentis. De fait, les possibilités sur le territoire métropolitain de déplacements interrégionaux pendant les vacances scolaires suscitent en effet quelques espoirs parmi les acteurs de la filière.

Ne pas abandonner les autres secteurs du tourisme

Outre la question de la fermeture des frontières, Jean-Baptiste Lemoyne a également rappelé dans son propos introductif l’engagement fort du Premier ministre concernant l’accompagnement proposé par l’Etat aux acteurs de la Montagne, lourdement affectés par les restrictions mises en place par le gouvernement en réponse à la crise sanitaire. En écho à une réunion spécifique qui s’était tenue la veille, le secrétaire d’Etat a ainsi insisté sur la dimension plus stratégique de mesures qui ne devaient pas seulement être de l’ordre du plan de soutien mais également se traduire par un plan d’investissement visant à permettre à la France de reprendre son ancienne position de première destination européenne du tourisme de Montagne. S’il est intéressant et bienvenu que le gouvernement participe aux réflexions et à l’effort financier des acteurs locaux, tant publics que privés, pour une reconquête, une montée en gamme et une transition écologique de la filière montagnarde, il le serait plus encore que ce type d’engagement sur porte aussi sur d’autres secteurs également sinistrés tels que le tourisme patrimonial en milieu urbain, le tourisme d’affaires ou encore l’événementiel.

Plaidoyers des différentes filières et métiers

La réunion a aussi permis à de nombreuses organisations professionnelles du secteur de faire part de leurs doléances, de leurs spécificités et par conséquent de leurs propositions en termes d’ajustement du cadre réglementaire ou des dispositifs de soutien économique mis en place par le gouvernement. Ainsi, les guides conférenciers ont réinterrogé le secrétaire d’Etat sur les jauges applicables aux visites en milieu urbain ; les croisiéristes ont demandé confirmation des types de test exigibles pour des débarquements de ressortissants français ; les discothèques ont sollicité le report des révisions annuelles de sécurité pour des établissements fermés depuis près d’un an ; les parcs zoologiques suggéraient la permission d’ouvrir dans le cas de structures intégralement en plein air ou encore, les limousines de tourisme ont formulé la proposition d’intégrer aux calculs des dispositifs d’accompagnement l’amortissement de leurs véhicules immobilisés.

Souvent sollicités par les acteurs économiques de leur territoire et en première ligne pour leur proposer des accompagnements dans les marges de manœuvre qui sont les leurs, métropoles, grandes villes et grandes communautés suivront naturellement l’évolution des dispositions applicables aux entreprises touristiques. En outre, la création prochaine d’une commission « Tourisme » à France urbaine devrait permettre de donner du champ aux réflexions et de préparer la reprise et l’inévitable adaptation de la filière, notamment dans le tourisme urbain, à la nouvelle donne suscitée par l’épidémie et par l’indispensable adaptation au changement climatique.