Share
3 questions à...

Fabrice Loher : « Nous devons faire de l’après-crise une opportunité pour notre territoire ! »

18/05/2021

Fabrice Loher, président de Lorient Agglomération, a accordé un entretien à France urbaine HEBDO.

FRANCE URBAINE : Selon vous, qu’a révélé la crise sanitaire du Covid-19 dans la relation entre l’Etat et les collectivités locales ?

Fabrice LOHER : La crise sanitaire de la Covid-19 a clairement révélé la nécessité d’un dialogue permanent entre les collectivités et l’Etat, notamment entre les maires et les préfets. Durant ces derniers mois, les élus locaux ont été essentiels pour écouter et recueillir les nombreuses interrogations de nos concitoyens dans un quotidien fortement impacté par la pandémie. Tous les jours, nous sommes confrontés aux difficultés très pratiques rencontrées par les habitants de nos communes. Nous devons leur apporter des réponses concrètes et rapides. Nous sommes élus pour cela. Hélas, de trop nombreuses mesures prises par le Gouvernement se sont avérées incomprises et souvent totalement déconnectées des réalités vécues par nos concitoyens. Dans certaines situations précises, cela a pu créer beaucoup d’incompréhensions et de questionnements de collègues quant à leur place, leur rôle et leur fonction dans la gestion de cette crise sans doute gérée de manière trop centralisée. Une chose est certaine, cette crise sanitaire nous a permis de rappeler le rôle essentiel des élus locaux et la nécessité d’une meilleure décentralisation des décisions prises par l’Etat.
 

« De trop nombreuses mesures prises par le Gouvernement se sont avérées incomprises » Fabrice Loher

Quel rôle les territoires urbains peuvent-ils jouer dans le relance et le « monde d’après » ?

Nous ne pouvons pas nier que les territoires urbains disposent des fonctions métropolitaines qui concentrent les emplois stratégiques et contribuent significativement à l’attractivité et au rayonnement de leur territoire. Cependant, la crise sanitaire a considérablement accéléré la transformation de nos modes de vie. En effet, les grandes métropoles n’ont plus forcément la cote. Le déploiement du télétravail y a contribué. Nombre de nos concitoyens se rapprochent de territoires à taille plus humaine où le cadre de vie y est meilleur. Je le constate particulièrement sur Lorient et son agglomération, territoire de taille intermédiaire, qui a d’ailleurs été nettement moins touché par la crise sanitaire… Comme je le dis depuis le début de la pandémie : nous devons faire de l’après-crise une opportunité pour notre territoire ! Dès à présent, nous devons mettre en place une politique d’attractivité agile pour accueillir dans les meilleures conditions les entreprises intéressées par nos territoires. Cela passe, par exemple, par le renforcement du rôle et des moyens de notre agence de développement économique et par une politique ambitieuse d’aménagement de nos zones d’activités économiques. Dans les prochains mois, les politiques prospectives de développement économique de nos EPCI auront un rôle crucial dans la relance économique.
 

« Nos politiques prospectives de développement économique auront un rôle crucial dans la relance » Fabrice Loher

Vous avez été élu président de Lorient Agglomération en juin dernier. Quelles sont les priorités de votre mandat ?

Lorient est un territoire singulier à bien des égards… Sa maritimité est une de ses composantes fortes ! Ma priorité est d’innover pour l’économie maritime de demain. L’objectif est bien entendu de conforter la place de nos activités traditionnelles que sont la pêche, la construction navale ou encore la course au large en les adaptant aux canons du XXIème siècle. Ces évolutions passent notamment par les nécessaires transitions numérique et écologique. Cette dernière est très attendue par les habitants du territoire de Lorient Agglomération. C’est pour cette raison que nous souhaitons que notre territoire soit pilote dans la filière hydrogène : de la production aux usages. Dans la prochaine décennie, grâce à l’hydrogène, nous pourrons renforcer notre souveraineté énergétique et réduire nos émissions de polluants atmosphériques. De fructueuses retombées économiques sont attendues ainsi que la création de nombreux emplois spécialisés. Dès aujourd’hui, de nouveaux cursus de formation vont être proposés pour répondre à la demande à venir. C’est en proposant une politique d’attractivité ambitieuse basée sur des savoir-faire liés à la spécificité de notre territoire que nous nous relèverons de la crise économique que nous traversons. Nous avons pour ambition de devenir un territoire d’excellence.
 

« Ma priorité est d’innover pour l’économie maritime de demain » Fabrice Loher

Crédit photo : Lorient Agglomération