Share
Solidarités
Education et petite enfance
Politique de la ville
Culture
Sport

Eté 2020 : des vacances apprenantes… mais pas que !

18/06/2020

France urbaine défend aussi le droit à des vacances « vacançantes », à but essentiellement récréatif et ludique.

Après cette crise sanitaire et le confinement obligatoire, parfois dans des conditions très inconfortables, les vacances d’été sont indispensables à tous. France urbaine a organisé le 9 juin 2020, un webinaire dédié, en présence de plus de 150 participants, dont le maire de Reims, Arnaud Robinet et Michel Bisson, président de la Communauté d’agglomération Grand Paris Sud. France urbaine s’est fortement mobilisée ces dernières semaines afin que de nombreux projets puissent se réaliser, malgré des délais serrés et les contraintes sanitaires.

Des vacances apprenantes oui…

Soucieux de répondre au décrochage scolaire et numérique observé chez certains jeunes issus de milieux populaires, le gouvernement a mis en place plusieurs dispositifs autour de la notion de vacances apprenantes (élargissement des places disponibles en écoles ouverte, notamment en lycées professionnels, colos apprenantes, école buissonnière…).
 
L'opération « Vacances apprenantes » a l’ambition de proposer une activité d’été à un million d’enfants, dont une majorité de jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Les objectifs de ces dispositifs sont le renforcement des apprentissages, l’accès aux pratiques culturelles et sportives et la promotion du développement durable. Ces temps où loisirs et apprentissages pourront avoir lieu dans une ambiance conviviale, avec un coût modique pour les familles grâce à l’effort financier de l’Etat et des territoires, vont sans aucun doute intéresser les enfants et les jeunes.

…mais aussi des vacances ludiques et récréatives

Les vacances apprennent en général beaucoup, même lorsqu’il n’est pas spécifiquement fait mention d’apprentissages scolaires et pédagogiques, en termes de vivre-ensemble et de connaissance de soi et des autres. C’est la raison pour laquelle France urbaine défend aussi le droit à des vacances « vacançantes », à but essentiellement récréatif et ludique, largement financées jusque-là dans le cadre du dispositif « Ville vie vacances » (VVV).

Les territoires urbains soutiennent ces projets, alors que les capacités touristiques disponibles dans notre pays cet été nous y encouragent et que la France recèle, par ailleurs, de remarquables richesses naturelles et patrimoniales à découvrir. C’est en ce sens que France urbaine et l’Association des maires ruraux de France (AMRF) ont récemment noué un partenariat visant à mettre en adéquation les capacités d’accueils existantes dans des communes rurales avec les besoins des jeunes des grandes villes et métropoles.
C’est ce même pragmatisme qui a guidé France urbaine en demandant et en obtenant qu’un grand nombre de futurs animateurs puissent être formés au Brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur en accueils collectifs de mineurs (BAFA) au mois de juin et animer auprès des enfants et jeunes dès cet été.

Et des vacances sûres pour toutes et tous

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement ont publié conjointement le 10 juin une circulaire, précisant les contours du plan Quartier d’été 2020. Ce plan a pour but de porter une attention à la situation dans les QPV, étant entendu que les récents évènements de Dijon appellent une vigilance particulière sur la tranquillité publique qui doit continuer à y régner.
 
La circulaire prévoit notamment, dans le cahier des charges, de renforcer la présence des services publics et des professionnels de terrain, de rapprocher la population et les forces de sécurité, de valoriser les actions de solidarité et donner la priorité aux actions de formation et d’accès à l’emploi. A noter que l’on retrouve dans le cahier des charges la répartition des dotations budgétaires par départements et la répartition des 1 514 postes d’adultes-relais par régions.
 
En attendant un comité de pilotage national « Eté 2020 »

Dans cette période de (lente) sortie de crise sanitaire et de déconfinement, il importe d’être réactif et agile. France urbaine a demandé officiellement à l’Etat de faire confiance aux territoires en leur déléguant des capacités financières mais également en gérant les demandes d’agréments de mini-séjours au plus vite, compte tenu des contraintes de locaux et de transports.

Des arbitrages sont en cours pour rendre les enveloppes financières fongibles entre dispositifs, afin de permettre au plus grand nombre de partir en vacances. Les préfets de département ont été invités par le gouvernement à se rapprocher des élus locaux pour faire converger les initiatives et faire connaitre au plus grand nombre les dispositifs et aides existants via les CCAS/CIAS, les mairies centrales et de quartiers, les Caisses d’allocations familiales (CAF) et autres structures de proximité. Alors que les conséquences économiques et sociales de la crise se font déjà sentir, les aides de la CAF et la distribution de chèques vacances seront précieux dans les prochaines semaines.

France urbaine a souhaité une instance nationale de pilotage et de coordination réunissant décideurs nationaux et locaux, financeurs, territoires, fédérations et autres acteurs associatifs, afin d’adapter les mesures et décliner la réactivité que la période exige. Elle se réunira dans les prochains jours et ce, durant tout l’été. France urbaine en sera partie prenante pour défendre ses propositions et valeurs afin qu’un droit effectif aux vacances et loisirs puisse s’appliquer.