Share
Culture

Election présidentielle : France urbaine peaufine sa contribution sur la culture

03/02/2022

La commission "Culture" de France urbaine soumettra aux candidats sa contribution appelant à un véritable projet politique pour la culture avec un financement adapté.

Définir un projet politique pour la culture 

Réunie le 1er février 2022 sous la co-présidence de François de Mazières, Maire de Versailles, président de la communauté d'agglomération Versailles Grand Parc, et d’Olivier Bianchi, Maire de Clermont-Ferrand, président de Clermont Auvergne Métropole, la commission "Culture" de France urbaine a proposé quelques ajustements à la contribution qui sera rendue publique dans le courant du mois de mars, en amont de l'élection présidentielle.
 
Cette contribution n’a pas pour objectif de viser l’exhaustivité mais de rappeler la méthode que les élus locaux souhaitent pour la culture. Il s’agit surtout de mettre l’accent sur une ambition politique et, partant, d’insister sur une logique de gouvernance et de financement ajustée et à la hauteur de l’ambition. Pour une efficacité des politiques culturelles, il s’agit de poursuivre et approfondir le dialogue Etat-collectivités territoriales au niveau national et local, avec une territorialisation de la culture qui combine décentralisation et déconcentration. La latitude laissée aux Directions régionales des Affaires culturelles (DRAC), dans l’affectation des crédits notamment, et plus largement la confiance accordée aux coopérations territoriales Etat-collectivités-représentants du secteur culturel figurent comme des conditions importantes en matière de politiques culturelles.
 
La contribution rappelle également le soutien indispensable qui doit être accordé aux filières artistiques et culturels, aux professionnels et artistes de la culture pour qui les répercussions de la crise sanitaire s’apprécieront sur un temps long. C’est à un plan d’investissement massif pour la culture que les élus de France urbaine appellent, en mesure de reconsidérer l’intervention financière de l’Etat et des collectivités locales et de convenir d’une meilleure coordination. Un financement qui se justifie en outre par une politique de soutien à l’EAC, aux structures non conventionnées ou encore à des « niches » culturelles émergentes. Il s’agit également d’approfondir les coopérations dans les industries culturelles, et de valoriser les dimensions « populaires » de la culture en 2022 : tiers lieux culturels, quartiers culturels et créatifs, occupation de l’espace public, commande publique culturelle, etc. Elle vise également à inscrire les politiques culturelles dans les différentes transitions (environnementales, démocratiques, sociales et économiques) et mobiliser les leviers qui sont les leurs en matière de droits culturels, d’égalité femmes/hommes, de lutte contre les discriminations et contre les violences sexistes et sexuelles, etc.

Une tribune pour le spectacle vivant…

Malika Séguineau, directrice générale du Prodiss – principal syndicat national du spectacle vivant privé – est intervenue aux côtés de Julien Lavergne, délégué du comité Diffuseurs du Prodiss et gérant de la société AZ Prod et de Charlotte Guiot, élue au comité Diffuseurs du Prodiss et gérante de la société Arachnée Concerts.
 
Ces interventions étaient utiles au regard des mesures sanitaires qui ont rythmé ces dernières semaines l’actualité du spectacle vivant, l’occasion pour le Prodiss de rappeler les répercussions de la crise sur leurs adhérents, alors que la suppression des jauges pour les concerts debout sera effective le 16 février prochain. Facilitateur des décisions sanitaires qui assurent une continuité du spectacle vivant (pass sanitaire, porte du masque, visibilité à long terme sur les jauges…), le Prodiss a exprimé la difficulté qui suscite les politiques de "stop and go", rendant difficiles la réorganisation des tournées et des dates de concerts. Les temps de commercialisation parfois contraintes (traditionnellement de 12 à 18 mois avant une date), combinés au retour très timide dans les salles (il manquerait pour l’heure 30% de publics) fragilisent lourdement le modèle économique du spectacle vivant privé.
 
Le Prodiss en a appelé à une stabilité dans les mesures, afin que le monde du spectacle vivant tout comme les spectateurs puissent mieux appréhender ce qu’il est possible de faire, et la façon dont chacun peut s’organiser. Si 60% des entreprises du Prodiss ont sollicité un « prêt garanti par l’état », le syndicat a témoigné de leur fragilité, avec des emplois par ailleurs fragilisés par la crise sanitaire. La santé financière du spectacle vivant est plus que jamais dépendante du retour dans les salles, de la capacité des entreprises à réinvestir dans le milieu et à un soutien de l’Etat, en la personne morale notamment du Centre national de la musique. 
 
… et pour l’Education artistique et culturelle
 
Le Haut conseil à l’éducation artistique et culturelle (HCEAC) a été récemment renouvelé dans sa gouvernance par un arrêté ad hoc. Gaëlle Bebin, sa secrétaire générale, et Florence Fantini, chargée de missions, ont présenté le périmètre et la portée du HCEAC. Elles sont principalement revenues sur la labellisation "100% EAC" qui vient d’être lancée, afin de valoriser l’engagement des collectivités locales, principaux protagonistes des initiatives menées en matière d’éducation artistique et culturelles. Un dossier d’engagement est à remplir en ligne, avec une première salve de dépôt de candidature qui se clôturera le 24 avril 2022. Un guide pratique recense ces différentes initiatives, très largement portées à l’échelle des grandes villes, grandes agglomérations et métropoles. Plusieurs d’entre-elles regrettent un manque de dialogue avec les rectorats et les référents cultures. Ce dispositif, utile pour les uns, constituera un outil supplémentaire et sans réel pouvoir d’attraction sur les initiatives d’EAC pour les autres.  

Culture et Europe : un webinaire fin mars 2022

A la faveur de la Présidence française au Conseil de l’Union européenne (PFUE), ainsi que de différents programmes européens comme « Europe Creative » ou encore le « Bauhaus », un webinaire dédié aux projets culturels européens sera prochainement proposé aux collectivités membres de France urbaine. Une intervention devrait également être dédiée à la Capitale européenne de la Culture. Il devrait avoir lieu fin mars 2022.