Share
1 jour, 1 territoire

Covid-19 : La Ville et la Métropole de Nice, engagées chaque jour au service des citoyens

26/03/2020

Suite à l'annonce du président de la République, afin de freiner la propagation du virus et de protéger les personnes les plus vulnérables, les établissements d’accueil du jeune enfant sont fermés depuis le 16 mars 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre.

Toutefois, un service de garde est mis en place région par région afin que les professionnels du secteur sanitaire et médico-social, qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire, puissent faire garder leurs enfants et continuer d’aller au travail pour protéger et soigner la population.
 
Crèches, écoles et accueils de loisir pour les personnels mobilisés

Ce dispositif d’accueil a été organisé de manière à assurer les mesures barrières et ne pas diffuser le virus entre les personnels et les enfants.
Ainsi, à Nice, depuis le 16 mars 2020, 2 crèches hospitalières, 4 crèches municipales sur les 4 secteurs de la Ville, le Service d’Accueil Familial municipal ainsi qu'une trentaine d'écoles et des centre d'accueil spécifiques municipaux ont été mobilisés pour accueillir les enfants dont les parents ont des professions indispensables à la gestion de la crise sanitaire et ne disposant d’aucun mode de garde. Le service de restauration est assuré quasiment sur tous ces sites.

Inscriptions au sein des crèches
Pour les inscriptions au sein des crèches, une plateforme téléphonique est à disposition des familles concernées au 04.97.13.56.00.
Concernant les crèches municipales, ces dernières ont été ouvertes en capacité limitée pour permettre une organisation en petit groupe de 5 et 8 enfants maximum qui ne se croisent pas, notamment sur les temps de repas.

Depuis le 18 mars 2020, au regard du faible nombre d’enfants accueillis, cette organisation a lieu au sein de 2 crèches municipales ouvertes de 7H30 à 18h30.
Inscriptions aux centres d'accueil des mercredis
Pour les inscriptions au sein des centres d'accueil spécifiques venant compléter l'offre des écoles, notamment les mercredis, il faut contacter :

 
Inscriptions au sein des écoles
Pour les inscriptions au sein des écoles, il convient de contacter la direction de l'école de votre enfant.
 
Les mesures barrières dans les établissements 
Les mesures barrières sont appliquées strictement par les personnels encadrant les enfants et les précautions suivantes ont été mises en place :

  • les groupes d’enfants et le personnel encadrant ne se croisent pas
  • l’accès à la crèche est limité à un adulte maximum par enfant accueilli
  • l’adulte ne pénètre que dans les parties communes de la crèche et est accueilli à la porte du service. L’accès aux salles d’activités est interdit.

Ce dispositif est essentiel pour lutter contre la propagation du virus et le soin aux malades. Il vient en aide directe aux professionnels qui sont mobilisés. Le rôle de ces services de garde est de faciliter l’organisation de leur exercice professionnel par l’accueil de leur enfant.
 
Commande de masques 

Après avoir distribué 4.500 masques FFP2 aux professions libérales de santé : médecins, infirmiers, pharmaciens et dentistes, la Ville de Nice prend l’initiative de commander 100.000 nouveaux masques chirurgicaux et 40.000 FFP2 afin de continuer à les équiper et d’équiper également le personnel municipal et métropolitain mobilisé au quotidien (Police Municipale, agents du nettoiement et de la collecte, état civil, transport…).
Une enveloppe de 200.000 euros a été débloquée pour 100.000 masques chirurgicaux + 30.000 masques FPP2.
 
Aménagement de l'offre de transport

Aujourd’hui l’offre de transport a été réduite à Nice à 50%. Un certain nombre de personnes a encore besoin d’emprunter le tramway ou certaines lignes de bus, principalement pour aller travailler. Aussi, au vu de ce comptage et après contact avec les établissements de santé et différents employeurs, il a été décidé de :
Maintenir une fréquence de tramway pour les lignes 1 et 2 d’une rame toutes les 10 minutes, avec un fonctionnement de 5h à 23h, afin que les passagers puissent conserver entre eux un espace de sécurité suffisant à l’intérieur de la rame et respecter les mesures sanitaires.
Préserver les lignes de bus à effet tram et les lignes de bus desservant les établissements de santé avec une fréquence d’un bus par heure et un bus toutes les 30 minutes en heure de pointe. Toutes les autres lignes sont suspendues, notamment la Ligne 100 régionale Nice-Monaco, et les autres lignes passant par Nice seront réduites aux heures de pointe uniquement.
Mettre en place un système de transport à la demande qui sera effectif d’ici la fin de la semaine et répondra aux besoins de déplacements résiduels indispensables.
Instaurer la gratuité des transports publics pendant la durée du confinement pour tous ceux qui exercent une mission de service public prioritaire. Si parmi ces personnes, certaines ont un abonnement, ce dernier sera prolongé d’une période correspondant à la durée de la crise.
 
Gratuité des transports

La Ville de Nice appelle les Niçoises et les Niçois à limiter leurs déplacements au maximum et à ne sortir qu’en cas de nécessité.
Pour faciliter cette démarche, le stationnement est désormais totalement gratuit pour tous. Cette mesure aidera également les infirmières et médecins dans leurs déplacements pour exercer leurs missions.
 
Aide sociale

Depuis le 24 mars, la Cuisine Centrale de la Ville de Nice va ravitailler plusieurs associations, dont le Secours Populaire, MIR, ADAM et les autres qui pourraient se manifester et fournira ainsi des repas pour les personnes dans le besoin. Nous souhaitons les aider à tous les niveaux et que rien ne leur fasse défaut.

Renfort de l'aide apportée aux SDS. En plus des accueils de jour et de nuit maintenus ouverts, l’auberge de jeunesse rue Sacha Guitry ainsi que l’internat du lycée Masséna sont mis à disposition pour proposer des places supplémentaires aux plus fragiles qui se manifesteraient, ce qui n’est pas le cas pour le moment puisque l’état leur propose des chambres d’hôtel mais en nombre insuffisant.
 
Désinfection des espaces publics 

Les équipe de la Propreté de la Métropole assureront la désinfection des espaces publics situés devant les établissements prioritaires sites les plus fréquentés de Nice : hôpitaux, pharmacies, EHPADS, centres commerciaux… et à tous les mobiliers urbains de ces espaces : rampe, bancs, corbeilles…
Cette désinfection sera effectuée le matin avant l’arrivée du public et ce 3 fois par semaine, par pulvérisation de produit désinfectant (à base de javel fortement diluée). Le produit agit pendant 10 minutes puis est rincé à grande eau.

Les produits utilisés n’auront aucun impact sur l’environnement. Les agents seront équipés de protections adaptées : combinaisons, gants et masques. Ce dispositif sera opérationnel d’ici 72 heures. Progressivement, ce dispositif sera étendu à l’ensemble de la Ville.
 
L'attention pour les personnes âgées

Une attention particulière a été déployée pour que les personnes âgées restent en contact avec leurs familles et proches malgré le confinement. Les visites extérieures n’étant plus autorisées, les EHPAD gérés par le CCAS ont été équipé de plusieurs ordinateurs, d’écrans et de connexions internets dédiés, permettant à nos ainés de pouvoir échanger avec leur famille grâce à des services de vidéocommunication. Les établissements privés seront régulièrement contactés par les services de la Ville afin de vérifier qu’ils ne manquent de rien et apporter un soutien si nécessaire.  

Un soutien économique aux acteurs locaux 

La Métropole Nice Côte d’Azur prendra en charge dès la fin du mois de mars le loyer professionnel des auto-entrepreneurs et des Très Petites Entreprises, mêmes récemment créées dans une limite et selon des critères qu’il reste à fixer. Ce dispositif permettra de soutenir plusieurs milliers d’entreprises, souvent familiales, pour lesquelles le chômage partiel n’aura aucun impact. Cette aide interviendra dès la fin du mois de mars et permettra aussi aux propriétaires privés d’assurer la pérennité du versement des loyers qui constituent, pour beaucoup, une part importante de leurs revenus.

La facturation des loyers est suspendue le temps de la crise pour les entreprises, commerces ou associations affectés et installés dans des locaux appartenant à la Ville de Nice ou à la Métropole Nice Côte d’Azur. Les plus touchés seront exonérés selon les mêmes critères que pour le privé.

La visibilité des commerçants de tout le territoire métropolitain sera renforcée. La Ville de Nice a lancé le 18 mars sur son site web d'un annuaire des commerçants de denrées alimentaires niçois ouverts et/ou proposant de la livraison à domicile. Ce nouvel outil, qui permet aux commerçants ouverts de gagner en visibilité auprès des habitants qui en ont besoin, recense déjà près de 130 commerçants niçois et est doté d’une cartographie. Cet annuaire va être élargi à l’ensemble des 49 communes. Les commerçants qui souhaitent y être recensés sont invités à envoyer un mail à contact@nicecommerces.fr.

Un soutien aux acteurs du monde associatif est prévu, qui se mobilisent toute l’année pour animer et organiser des événements dans les communes, contribuant à l’attractivité des commerces et des quartiers. Leurs subventions de fonctionnement seront réévaluées parce qu’elles auront subi des baisses de recettes dûes à des  annulations d’événements. Est également prévu l’anticipation et l’accélération du passage de nouvelles commandes publiques pour les investissements en ciblant ceux profitant directement aux entreprises du territoire. La Métropole de Nice va densifier et renouveler l’offre dans tous les secteurs de la culture, du sport et de l’évènementiel, afin de soutenir les hôteliers et les restaurateurs en offrant une programmation attirante et originale dans toutes les communes.

La Métropole en appelle aussi au système bancaire pour qu’il prenne part à l’effort national et se mobilise pour sauver l’économie et les entreprises. Les banques doivent assouplir les reports d’échéances, pour les entreprises et les particuliers qui en ont le plus besoin. Cela doit être le cas pour les prêts immobiliers mais également pour les crédits à la consommation. La Métropole va aussi demander à l’Etat d’envisager la suppression de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) pendant la durée de cette crise.
Le dispositif principal de la Métropole consiste au versement, sous forme de subventions, de 1500 € à petites entreprises, complétées si nécessaire par 2000 € versés par la Région. Parallèlement à ce dispositif national, la Région Sud et la Métropole ont pris l’initiative de travailler sur d’autres outils, propres à la Région qui permettront de soutenir des secteurs spécifiques et des catégories d’entreprises non pris en compte par le fonds de solidarité national. Il s’agira de prêts et garanties de prêt.

La Métropole Nice Côte d’Azur a décidé de contribuer à hauteur de 1 million d’euros au fonds de soutien local versé sous forme d’avances remboursables et géré par le guichet unique de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur. La Métropole Nice Côte d’Azur avait déjà adopté plusieurs mesures d’urgence pour soutenir le tissu économique : renonciation aux pénalités de retard de livraison en matière de marché public, report à septembre de la perception de la taxe de séjour, accélération du paiement des factures dues aux entreprises.
Enfin, il a également été initié la signature de conventions entre grandes surfaces et petits producteurs afin de permettre à ceux-ci de trouver un débouché économique et de maintenir leurs revenus.