Share
Sport

Coupe du Monde de Rugby 2023 : Les Springboks choisissent Toulon comme camp de base

29/04/2022

Les joueurs et le staff de l’équipe de rugby sud-africaine poseront leurs valises à Toulon durant toute la durée des phases préliminaires de la Coupe du Monde de Rugby 2023. Le choix des champions du monde en titre s’explique notamment par la qualité des différentes infrastructures sportives et d’hébergement mises à leur disposition.
 
Entre le Toulon, terre de rugby, et l’Afrique du Sud, les liens ont toujours étaient très étroits, la Nation arc-en-ciel ayant été et est toujours une grande pourvoyeuse de joueurs pour le Rugby Club Toulonnais. De valeureux combattants, âpres et rugueux sur le terrain, avec les valeurs « Rouge et Noir » chevillées au corps qui ont marqué l’histoire du club. Eric Melville a ouvert la voie en 1986, entraînant dans son sillage des Van Niekerk, Matfield, Botha, Habana et plus récemment Etzebet ou Kolbe. Nul doute que ces deux grands champions qui connaissent bien la qualité des infrastructures sportives toulonnaises, la ville et la passion de ses habitants pour la balle ovale ont murmuré à l’oreille de Rassie Erasmus, manager de l’équipe d’Afrique du Sud, de choisir Toulon comme camp de base pour la Coupe du Monde 2023.
Le comité organisateur a fait à chaque équipe trois propositions aux équipes participantes dont les matchs de poule sont programmés dans le sud de la France. Plusieurs d’entre elles se sont montrées très intéressées par la candidature de Toulon. « Mais au ranking, l’Afrique du Sud qui est championne du monde en titre était prioritaire, a expliqué Claude Atcher, directeur général du groupement d’intérêt public chargé de l’organisation de la Coupe du Monde 2023. Lorsque nous avons construit cette Coupe du Monde, nous avions bien identifié Toulon comme une place forte du rugby ».

Des retombées économiques pour la commune

Les « Boks » devraient poser leurs valises le 3 ou le 4 septembre 2023. Ce sera alors leur entrée officielle dans la compétition, avant un premier match contre l’Écosse le 10 septembre, à Marseille, au Stade Vélodrome. Le XV à la gazelle partagera ses séances d’entraînement entre le Campus RCT et le Stade Mayol qu’il pourrait rallier en navette maritime depuis Les Sablettes où il sera logé.
« C’est une grande nouvelle pour Toulon mais aussi pour l’ensemble du territoire métropolitain, s’est félicité Hubert Falco, maire de la ville. Lorsqu’une équipe se déplace, elle est suivie par des milliers de supporters. Ils vont découvrir le Var, une ville qui a une histoire rugby et Mayol, le plus beau stade du monde ! »
L’accueil des joueurs sud-africains pour quatre semaines minimum devrait générer, que ce soit à court ou à moyen terme, des retombées économiques estimées en millions d’euros pour le territoire métropolitain. 75 000 billets ont déjà été vendus en Afrique du Sud. « Lorsque les supporters se déplacent, ils restent au minimum une semaine sur place. Les Springboks joueront deux matches à Marseille, l’impact pour Toulon sera donc important même si pour l’instant, il est difficile à estimer. Cependant, nos études montrent que les supporters reviennent en vacances ou recommandent les sites d’accueil des matchs ou des camps d’entraînement », précise Claude Atcher.