Share
Solidarités
Education, jeunesse et petite enfance

Contrat Engagement Jeune : France urbaine attend toujours le feu vert de l'Etat pour lancer des expérimentations locales

02/11/2021

Ce dispositif doit être complété par des expérimentations locales pour toucher davantage et de manière plus efficace les jeunes concernés.

Lutte contre la précarité des jeunes : France urbaine interpelle de nouveau l’Etat

Le 27 octobre 2021, les territoires urbains candidats à l'expérimentation en vue de lutter contre la pauvreté des jeunes se sont réunis pour un point d'étape sur le projet. Ce temps d'échange a permis d'appréhender la diversité des contextes territoriaux et des initiatives mises en œuvre : mise en place d'un revenu de base communal, inscription des territoires dans le service public de l'insertion et de l'emploi ou dans le dispositif des cités pour l'emploi. Les modalités de financement sont également apparues diversifiées avec la mobilisation par certains territoires de fonds européens React-EU pour porter le renforcement des dispositifs à destination de la jeunesse.
 
A ce jour, les saisines de France urbaine à l'intention du Gouvernement sont restées sans réponse en dépit des engagements du Premier ministre Jean Castex et de la validation de l’Accord de méthode en février 2021. Les représentants des collectivités ont souligné leur difficulté à se projeter dans un tel contexte.
 
L’intérêt et la pertinence de la démarche d'expérimentation sont pourtant fortement soulignés par les territoires urbains. L’expérimentation aurait pour effet de faciliter et d’améliorer les articulations au territoire ainsi que la capitalisation et le suivi des projets. Les collectivités insistent sur leur souhait d'une participation de l'Etat pour des motifs parfois financiers ou de cohérence de dispositifs parfois morcelés, mais également afin de matérialiser le signal d'un engagement fort sur des modalités de coopération rénovées avec les territoires.
 
Ainsi, France urbaine a de nouveau interpellé le Premier ministre par courrier, le 2 novembre 2021, afin d'obtenir un positionnement. A l'occasion de la réunion du 27 octobre, les membres présents ont souhaité que cette interpellation puisse être relayée par chaque territoire candidat à l'expérimentation à l'intention du gouvernement et des parlementaires de leur circonscription. L’urgence de la situation ne nous permet pas de faire l’économie de solutions nouvelles, innovantes et adaptées aux réalités territoriales. Il est temps que le Gouvernement traduise en actes les intentions formulées ces derniers mois. Dans l’esprit de dialogue et de co-construction qui est le leur, les élus des grandes villes, agglomérations et métropoles appellent l’Etat à ce que l'expérimentation puisse être engagée au premier trimestre 2022, en cohérence avec le déploiement du Contrat Engagement Jeune.

Le Contrat Engagement Jeune dévoilé

Le 2 novembre 2021, les contours du Contrat Engagement Jeune ont été précisés par le Chef de l’Etat. Le périmètre est plus restreint que les annonces initiales :

  • 400 000 jeunes en 2022 : ce périmètre se centre sur les jeunes sans emploi, sans travail et sans formation (NEET) les plus éloignés de l'emploi. Il ne couvre pas la cible initiale qui ouvrait le dispositif à 1 millions de NEETS et envisageait un élargissement aux étudiants et aux travailleurs précaires,
  • L'accent est porté sur l'intensité de l'accompagnement,
  • Des appels à projet sont également annoncés.

Des précisions sont attendues afin d'identifier les modifications concrètes apportées par ce nouveau dispositif à la garantie jeunes et les modalités de mobilisation des collectivités territoriales. Un comité Contrat Engagement Jeune présidé par la ministre du Travail Elisabeth Borne en présence des ministres Brigitte Klinkert, Emmanuelle Wargon et Sarah El Haïry abordera le 8 novembre prochain, les conditions de déploiement du contrat d'engagement.
 
Un comité de pilotage national Service public de l'insertion et de l'emploi (SPIE) se tiendra le 9 novembre 2021, en présence des ministres Elisabeth Borne, Olivier Véran, Brigitte Klinkert, des services de l’Etat, des associations d’élus, des opérateurs nationaux, des représentants d’usagers (le collectif Alerte). Deux entreprises sont également invitées. Le comité de pilotage sera consacré à l'état d’avancement de la démarche : présentation des territoires engagés, zoom sur les services numériques en cours d’élaboration (cartographie de l'offre d’insertion, carnet de bord), retours d'expérience de département portant un consortium SPIE.
 

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.