Share
Politique de la ville
Sécurité

Comité interministériel des villes : la sécurité au coeur de la venue du Premier ministre à Rennes

13/10/2021

Le suivi de la mise en oeuvre des 3,3 milliards d’euros promis aux quartiers populaires s’est tenu, sous l’autorité du Premier ministre, le 1er octobre à Rennes, sur le thème de la sécurité. 

Le troisième comité de suivi de la mise en oeuvre des 3,3 milliards d’euros promis aux quartiers populaires en janvier dernier s’est tenu, sous l’autorité du Premier ministre, Jean Castex, le 1er octobre à Rennes, sur le thème de la sécurité. Parmi les sujets évoqués : les bataillons de la prévention, les contrats de sécurité intégrée, le développement des amendes forfaitaires délictuelles mais aussi les cités éducatives, les programmations ANRU et, de manière générale, le suivi des engagements pris lors du CIV du 29 janvier. Du reste, le gouvernement a signé ce même jour avec la Ville de Rennes un contrat de sécurité intégrée, le sixième en France.
 

Plaidoyer pro domo

Accompagné de Nadia Hai, Jean-Michel Blanquer et Gérald Darmanin, ministres de la Ville, de l’Education nationale et de l’Intérieur, le Premier ministre a dédié une large partie de son discours à défendre la politique de sécurité du gouvernement. Augmentation d’1,5 milliard d’euros du budget du ministère de l’Intérieur dans le projet de loi de finances 2022, plan de construction de 15 000 places de prison, modernisation de 700 casernes, achat de 30 000 véhicules au cours du quinquennat, prévention de la délinquance, lutte contre les violences faites aux femmes, promotion des travaux d’intérêt général (TIG) : les différentes mesures prises par l’exécutif ont été rappelées.

Le premier ministre s’est félicité en outre des actions menées contre les trafics de drogues, avec les amendes forfaitaires délictuelles pour consommation de stupéfiants lancées en 2020 et leur prochaine expérimentation en matière d’occupation illicite des halls d’immeuble.
 

Bataillons de la prévention : élargissement des profils de poste

Le comité de suivi du CIV a permis aussi un premier bilan de la mise en œuvre des bataillons de la prévention installés dans les quartiers de reconquête républicaine (QRR). Sur les 600 médiateurs sociaux et éducateurs spécialisés annoncés lors du CIV de janvier, seuls 145 sont aujourd’hui affectés.
L’objectif de 300 médiateurs en poste fin novembre et 300 éducateurs fin décembre est cependant maintenu. Pour faire face aux difficultés de recrutement dans ces fonctions, le profil des postes a été élargi aux apprentis-éducateurs, aux éducateurs sportifs et aux animateurs socio-culturels.
 

Cités éducatives et renouvellement urbain

L’objectif de 200 cités éducatives d’ici la fin de l’année devrait être tenu, a indiqué, optimiste, Jean Castex. En matière de renouvellement urbain, sur les 2 milliards d’euros supplémentaires arbitrés pour l’ANRU en janvier, 1,2 milliards d’euros seraient d’ores et déjà mobilisés sur 73 quartiers. A noter que dans le cadre du plan de relance, 1,2 milliards d’euros ont été déployés dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV), avec 436 millions d’euros pour la rénovation énergétique, 393 millions d’euros pour l’attractivité économique et 389 millions d’euros pour renforcer la cohésion sociale et les solidarités.


Un suivi à consolider

Pour renforcer le suivi de la mise en œuvre des mesures du CIV, un pointage plus précis devrait prochainement être lancé, mesure par mesure, sur dix quartiers jugés parmi les plus sensibles. Les conseils territoriaux de la politique de la ville devraient, de leur côté, se réunir prochainement et faire prévaloir la maille intercommunale correspondant au bassin de vie et d’habitat.

Dans la suite du Pacte de Dijon (2018) et de l’appel des maires lancé le 14 novembre dernier, France urbaine fera connaître prochainement, en prévision des rendez-vous électoraux de 2022, ses recommandations et préconisations, aux côtés d’autres associations d’élus partenaires du bloc local, pour une politique de la ville renouvelée, faisant davantage confiance aux territoires dans leur diversité. Une commission ad hoc s’est réunie dans ce cadre le 12 octobre 2021, sous la coprésidence de Michel Bisson, président de Grand Paris Sud et Frédéric Leturque, président de la communauté urbaine d’Arras, en présence d’une cinquantaine d’élus et techniciens.