Share
Politique de la ville

CIV et France Relance : France urbaine et Ville & Banlieue appellent à mieux flécher les crédits pour plus d’efficacité

17/03/2021

France urbaine et Ville & Banlieue ont échangé le 9 mars dernier sur les suites du Comité interministériel à la ville et le renforcement de leur collaboration.

Le Bureau exécutif de France urbaine a rencontré le 9 mars dernier en visioconférence le Bureau de Ville et Banlieue. L’occasion pour les deux associations et leurs présidents respectifs, Johanna Rolland et Thierry Falconnet, de revenir sur les suites du dernier Comité interministériel à la ville (CIV) du 29 janvier 2021 et la nécessité de rapprocher et faire converger les points de vue pour peser face au gouvernement.

Mieux flécher les crédits vers les territoires urbains 

Il s’agissait d’un moment important dont les participants se sont félicités, avec les risques identifiés de fragmentation et de défiance d’une partie de la population des quartiers notamment des jeunes, sur fond de crise sanitaire, économique et sociale. Le besoin de travailler ensemble et en collégialité a été rappelé à plusieurs reprises afin de « tordre le cou » à l’idée répandue selon laquelle les territoires urbains seraient supposément riches, faisant oublier qu’une grande partie de la pauvreté se trouve dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV) des intercommunalités.
Alors que la trésorerie de l’Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU) a été utilement abondée de deux milliards d’euros et que des moyens supplémentaires ont été décidés au titre de l’accompagnement social, se pose la question de l’atterrissage sur le terrain des crédits annoncés vers les collectivités, les habitants et les associations. De fait, la mise en œuvre de la relance est pour le moins complexe et lente : plusieurs élus se sont ainsi émus de l’inflation contractuelle actuelle, avec moins de moyens à la clé…et toujours plus de contrats et d’appels à projets à préparer. 

Matignon à nouveau interpellé

Dans la suite de ces échanges, France urbaine et Ville & Banlieue ont décidé d’écrire au Premier ministre pour réitérer la demande qu’un comité de suivi soit installé au plus vite auprès des services de Matignon, afin de vérifier que les moyens du CIV et de France Relance bénéficient à leurs destinataires, en lien avec les projets de territoires élaborés pour la mandature. Pour mémoire, c’était le sens du communiqué de presse co-signé par France urbaine, l’AdCF et Villes de France, paru au début du mois février à l’issue du CIV et resté à ce jour sans réponse, dans la suite de la présentation du Pacte pour l’inclusion urbaine et républicaine.

Une commission « Politique de la ville et cohésion sociale » élargie 

Le lendemain de cette session d’échanges, le bureau de Ville & Banlieue s’est réuni et a décidé de rejoindre les travaux de la commission « Politique de la ville et cohésion sociale » commune à France urbaine, l’AdCF et Villes de France. L’objectif est de former une commission élargie aux principales associations d’élus concernées afin de peser dans les choix de l’exécutif sur ce dossier et donner plus de force aux propositions portées collectivement. Cette commission se réunira à nouveau le 24 mars prochain. L’Association des Maires de France (AMF) y a été également conviée.
 

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.