Share
Politique de la ville

Cités éducatives : 16 nouveaux territoires membres de France urbaine labellisés

02/02/2022

A noter que 8 territoires membres de France urbaine voient un élargissement du périmètre de leurs cités éducatives existantes.

Il y a un an, le 29 janvier 2021, le Comité interministériel à la Ville (CIV), réuni sous la présidence du Premier ministre à Grigny, décidait de mobiliser 3,3 milliards d’euros supplémentaires en faveur des 5,4 millions de nos concitoyens qui résident dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), et actait plusieurs engagements sur les champs de la sécurité, du logement, de l’éducation, de l’insertion et de la cohésion sociale.

Un an après, le Premier ministre, accompagné de plusieurs ministres, s’est rendu le 29 janvier 2022, à Grenoble et à Échirolles, pour présider un comité de suivi afin de faire le point sur l’action du Gouvernement en faveur des quartiers.

Lors de ce comité de suivi, le Premier ministre a annoncé la labellisation de 74 nouvelles Cités éducatives, et de 9 existantes dont le périmètre sera étendu. La cité éducative déjà labellisée sur le périmètre de Grenoble et Échirolles donnera lieu à deux cités éducatives aux territoires élargis. « Plus d’1 million de jeunes bénéficieront de cet investissement, le plus massif depuis l’ANRU » assure le Gouvernement.

Sur ces 74 nouvelles Cités éducatives, 16 sont situées dans des territoires membres de France urbaine : Brest, Caen, Cergy, Colombes, Paris, Alençon, La Rochelle, Limoges, Poitiers, Bourges, Dijon, Marseille, Villeurbanne, Saint-Etienne, Mulhouse, Tours. Aussi, 8 territoires membres de France urbaine voient le périmètre de leurs cités éducatives existantes élargi : Rennes, Perpignan, Grenoble, Lille, Toulon, Marseille, Reims et Amiens.

A noter par ailleurs que les dispositifs dits "quartiers d’été" et "vacances apprenantes" seront reconduits en 2022 comme en 2021 : l’équivalent d’une « pérennisation », selon Matignon. Mis en place pour la première fois, avec le soutien des élus locaux et des associations, à l’été 2020, au sortir du premier confinement, ces dispositifs ont fait leur preuve et rencontré leur public. Ils permettent aux jeunes de sortir de leur quartier, sur le modèle des opérations Ville vie vacances, tout en éveillant à des modes alternatifs d’apprentissage scolaire. Rare dans la politique de la ville, ces dispositifs font aujourd’hui l’unanimité parmi les acteurs locaux et nationaux : France urbaine ne peut que saluer cette décision.