Share
Santé

Centres de vaccination : une montée en charge importante à anticiper dès début avril

11/02/2021

Réunie le 1er février 2021, la commission "Santé" a consacré une grande partie de ses échanges au déploiement de la stratégie vaccinale.

Réunie le 1er février 2021 sous la co-présidence de Grégory Doucet, maire de Lyon et Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges, la commission "Santé" a consacré une grande partie de ses échanges au déploiement de la stratégie vaccinale.

Parmi les sujets de clarification attendue : la transparence des données de livraisons par centres de vaccination – en prévisionnel et en temps réel ; la problématique de la prise en charge des coûts liés à la mobilisation des territoires dans la campagne de vaccination, que ce soit pour le fonctionnement des centres ou dans les solutions de mobilités mises en place pour aller vers les personnes isolées ; la mise en œuvre de la stratégie « Tester – Alerter – Protéger ».

La réunion, ce mardi 9 février, du comité des élus « vaccination » autour d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a permis de clarifier un certain nombre de points.

Open-data : le calendrier prévisionnel de livraison par centre bientôt accessible en ligne

De premiers fichiers ont été adressés aux associations d’élus le 5 février 2021, indiquant le calendrier de livraison par établissement jusqu’au 1er mars. France urbaine, tout en saluant la production de ces données, avait néanmoins alerté sur la nécessité de disposer de ces chiffres en temps réel et en ligne. Ces données seront mises en ligne sur open.data.gouv.fr d’ici le 12 ou le 19 février au plus tard, avec une actualisation hebdomadaire garantissant une visibilité sur 4 semaines glissantes. Cette visibilité se fonde sur les engagements de production et de livraison des laboratoires. De nouvelles données, courant jusqu’au 23 mars, seront transmises d’ici là aux associations d’élus en attendant leur mise en ligne.

Centres de vaccination : une montée en charge importante à anticiper dès début avril

Au vu de l’accélération anticipée des livraisons de doses, principalement constituées jusqu’en juin de vaccins Pfizer et Moderna - qui doivent être injectés dans les centres au vu de leurs caractéristiques de conservation -, les capacités des centres de vaccination sont appelées à augmenter très fortement à compter du mois d’avril. Le Ministre des Solidarités et de la Santé a ainsi indiqué que, sur le terrain, cela pourrait se traduire par la multiplication des capacités de vaccination par 3, 4 voire 5 selon les centres.
 
Pour ce faire, deux axes sont identifiés par le Ministère :

  • L’augmentation du nombre de centres de vaccination (aujourd’hui au nombre de 1118) ;
  • L’augmentation des créneaux de rendez-vous, notamment par une généralisation des ouvertures le week-end.

Cela dépendra bien sûr des livraisons effectives de doses par les laboratoires. A ce titre, les livraisons de Moderna vont connaître sur fin février une diminution de 30% par rapport aux volumes attendus (270,000 doses livrées, au lieu des 400,000 attendues). Cela induira mécaniquement une diminution des rendez-vous sur le mois de mars.

Aller-vers : le rôle « essentiel » des collectivités et des éléments de clarification

Le Ministre a rappelé le rôle et la responsabilité majeurs des collectivités dans « l’aller vers » et l’accès aux personnes isolées, notamment via les CCAS/CIAS et la capacité d’identifier les publics cibles isolés via les fichiers dont ils disposent (canicule notamment).

Le déploiement de solutions mobiles de vaccination a vocation à s’amplifier, et à cette fin :

  • Des protocoles relatifs à la constitution de solutions mobiles sont en cours de finalisation (sur ce point, France urbaine et les associations d’élus ont indiqué au Ministre la nécessité de donner de la souplesse aux initiatives locales) ;
  • Un décret à paraître devrait autoriser le remboursement de la prise en charge par transport sanitaire.

Le Ministre a insisté sur la nécessité d’innover (dispositifs « Vaccibus », comme à Reims, notamment), le véritable sujet demeurant la répartition des doses entre les centres de vaccination et les solutions mobiles. L’objectif est de laisser une liberté d’organisation locale.

Accompagnement financier : soutien aux collectivités via les ARS et la mobilisation du Fonds d’intervention régionale

Le Ministre des Solidarités et de la Santé a indiqué le 9 janvier 2021 que les Agences régionales de santé (ARS) pourront financer, sur la base du Fonds d’intervention régionale (FIR), des dépenses engagées par les collectivités territoriales : le travail se fera localement avec les acteurs locaux pour identifier ces dépenses. Des modalités plus précises seront prochainement transmises, le sujet étant en cours de discussion entre le Ministère des Solidarités et de la Santé et le Ministère de la Cohésion des territoires.