Share
Culture

Capitale française de la culture : le calendrier se précise !

09/07/2020

Annoncé en 2018 à l’occasion du Comité Interministériel du Tourisme, le dispositif « Capitale française de la culture » se précise.

Annoncé en 2018 à l’occasion du Comité Interministériel du Tourisme, le dispositif « Capitale française de la culture » se précise : distinguant tous les deux ans l’innovation artistique et l’attractivité culturelle d’une ville, le lancement officiel pourrait se faire dans les prochains jours, avec une ouverture des candidatures en septembre. La 1ère labellisation devrait avoir lieu en janvier 2022. 

Sur le modèle du dispositif « Capitale européenne pour la culture », la capitale française de la culture a pour objectif de valoriser l’écosystème culturel de la ville qui sera lauréate. Ce projet, auquel France urbaine a grandement contribué, a été porté par Bernard Faivre d’Arcier, qui s’était vu confier une mission de préfiguration par Françoise Nyssen, ancienne ministre de la culture.

Une réunion du comité de pilotage, qui s’est tenue le 7 juillet 2020 dans les locaux de la Réunion des musées nationaux Grand-Palais, l’opérateur désigné, a permis de revenir sur les termes du dispositif. Le concours pour acquérir le titre de « Capitale française de la culture » est ouvert aux villes ou à des groupements de villes comptant de 20 000 à 200 000 habitants. Plusieurs critères d’évaluation figurent dans le dossier de candidature et motivent le projet : innovation et transmission artistique et culturelle, participation des habitants, solidarité territoriale, rayonnement et coopération internationale, etc. L’inscription dans la durée, la capacité de mise en œuvre et l’accessibilité à l’égard des personnes handicapées seront également primordiaux dans l’élaboration du dispositif.

Un décret, précisé par un arrêté sur le calendrier et un autre sur la composition du jury, devrait venir cadrer l’existence de la capitale. A l’issue de l’appel à candidature, une vingtaine de dossier devrait être présélectionnée par les Directions régionales des affaires culturelles (DRAC) et donnera lieu à une nouvelle vague d’examens et d’auditions. L’Etat contribuera financièrement au dispositif, par un abondement d’un million d’euro du ministère de la Culture et de la Caisse des Dépôts. Dès la rentrée, aux côtés des DRAC et des associations d’élus du bloc local, France urbaine relaiera les informations dédiées au dispositif et participera à son portage.