Share
Solidarités

Avec l'Appel à projets "Jeunes en rupture", et revenu métropolitain jeune, Grenoble Alpes Métropole innove pour l'emploi !

24/11/2022

Mieux repérer et accompagner les jeunes en situation de rupture, mais également expérimenter un "Revenu métropolitain jeunes" de 250€ par mois pendant ce nouveau parcours : la Métropole innove pour aider les personnes éloignées de l'emploi.

Dans le cadre de sa compétence Insertion et Emploi, la Métropole intervient sur le territoire en direction des publics éloignés de l’emploi via son Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE). Elle exerce également de plus en plus de compétences liées à l’action envers la jeunesse avec notamment le Fonds d’Aide aux Jeunes et la Prévention spécialisée.

Dans ce contexte, la Métropole a répondu à un appel à projet de l’État publié en mai 2022 dédié aux “Jeunes en rupture” du CEJ (Contrat d’Engagement Jeune) visant à proposer un accompagnement aux jeunes en rupture, sur les questions d’emploi mais aussi de logement et de mobilités. L’État a retenu la candidature de Grenoble pour cette expérimentation.

Dans la mise en œuvre de ce projet et pour proposer aux jeunes un parcours intégrant toutes les dimensions et les étapes d’un accompagnement complet et solide, la Métropole travaillera avec de nombreux acteurs du territoire (voir encadré ci-dessous) dans le cadre du Consortium “EN-GA-JER” pour ENsemble Grenoble Alpes pour les Jeunes En Rupture.

Ce programme à destination des Jeunes en rupture comprendra trois axes

 

  • Améliorer le repérage des jeunes en utilisant des actions d’aller vers, de présence sociale sur les territoires, prévention spécialisée… mais aussi des initiatives plus innovantes : porte à porte, repérage entre pairs etc.
  • Re)mobilisation et adhésion : Mettre l’accent sur les actions de reprise de confiance en soi, de mobilité, de logement, de santé et de soutien linguistique si nécessaire.
  • Co-accompagnement :  À la suite de la signature du CEJ, mettre en œuvre un co-accompagnement avec le jeune entre le référent de parcours et le conseiller Mission Locale.
  •  

Un revenu métropolitain jeune

La Métropole va également tester, au titre de sa compétence Fonds d’Aide aux Jeunes, le déploiement d’un revenu métropolitain jeune préalable à l’entrée en CEJ Jeune en rupture, d’un montant d’environ 250€ mensuels. En effet, dans la phase de remobilisation et d’adhésion du parcours, la question de l’accès rapide à des ressources a été identifiée comme un élément clef de la réussite du parcours d’intégration. Ce sont au total plus de 200 jeunes, actuellement sans aucun accompagnement et le plus souvent sans aucune ressource, qui devraient signer un contrat d’engagement « Jeune en rupture ». Christophe Ferrari, Président de Grenoble Alpes Métropole, explique : « Nous sommes sur un territoire où la situation est plutôt meilleure qu’ailleurs en matière d’emploi. Mais cela ne veut pas dire que ça fonctionne pour tout le monde, et nous avons aujourd’hui des jeunes en rupture, éloignés du monde du travail et qui demandent un accompagnement spécifique, en plus des structures et des dispositifs existants. Le soutien par l’État de ce projet EN GA JER - qui est fortement engagé ! - est une bonne nouvelle pour notre territoire.
 

Locaux de la maison de l'emploi de Saint-Martin-d'Hères ©Grenoble-Alpes Métropole / Mickaël Penverne