Share
Fonction Publique Territoriale

Attractivité de la Fonction publique territoriale : les 12 propositions de France urbaine

16/12/2021

Le rapport sera remis au Gouvernement dans le courant du mois de janvier 2022.

La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, a confié, le 21 septembre 2021, une mission relative à l'attractivité de la Fonction publique territoriale à Philippe Laurent, Président du Conseil supérieur de la Fonction publique territoriale (CSFPT), Mathilde Icard, Présidente de l'Association des directeurs des ressources humaines de grandes collectivités (ADRHGCT) et Corinne Desforges, Inspectrice générale de l'administration. Alors que le rapport sera remis au Gouvernement dans le courant du mois de janvier 2022, France urbaine a tenu à apporter sa participation aux travaux sous la forme de 12 propositions issues des travaux et expériences des employeurs urbains.

Un enjeu structurant, porteur de risques critiques pour le service public

Le sujet de l’attractivité de la Fonction publique territoriale est aujourd’hui structurant pour les employeurs urbains qui font tous face à des difficultés de recrutement et à des signes d’une baisse d’attractivité, dans un contexte où certains métiers connaissent de fortes tensions, exacerbées par la reprise économique rapide. France urbaine a constitué un groupe de travail dédié, présidé par Roselyne Bienvenu, Vice-présidente de la communauté urbaine Angers Loire Métropole et membre de la commission « Fonction publique territoriale » de l’association.
 
Le groupe de travail a élaboré une contribution écrite qui a été remise aux rapporteurs le 15 décembre 2021. Riche des apports des élus et techniciens en charge des ressources humaines dans les collectivités adhérentes de France urbaine, le texte est l’occasion de dessiner les contours d’une baisse préoccupante de l’attractivité de la Fonction publique territoriale, exacerbée par la conjoncture, tout en formulant le souhait que les travaux de la mission ministérielle permettent de compléter par des données objectives un appareil statistique encore lacunaire sur le phénomène.
 
Intitulée « L’attractivité de la Fonction publique territoriale : un défi majeur pour le service public local », la contribution pointe également les conséquences potentiellement significatives à relativement court terme pour le service public qui pourraient découler de la baisse d’attractivité si aucune réponse globale n’y est apportée.
 

Des particularités à faire valoir, de faux débats à dépasser

Le texte souligne certaines particularités des employeurs urbains, confrontés plus encore que d’autres au creusement de l’écart entre la dynamique du coût du logement et la stagnation de la rémunération des agents publics territoriaux. Il pointe aussi les freins statutaires et contraintes budgétaires qui ne permettent pas de répondre à des attentes des candidats qui ont sensiblement évolué. Il offre l’opportunité pour les employeurs urbains de rappeler que la concurrence entre employeurs n’est souvent que l’effet induit de la stagnation de la rémunération indiciaire qui a donné mécaniquement un poids prépondérant à la différenciation par le régime indemnitaire.
La contribution remise aux rapporteurs invite aussi à se départir de la tentation qui pourrait être celle d’un changement des modes de gestion en réponse aux difficultés de recrutement, changement qui n’en constituerait pas moins une impasse, y compris économique.
 

Au-delà de solutions concrètes, la nécessite d’un discours positif et valorisant

Les 12 orientations émises vont de la levée des obstacles aux actions de soutien par les employeurs aux agents et nouveaux recrutés en matière de logement, à l’image des dispositifs mobilisés dans le secteur privé (aide à l’installation, « 1% logement », etc.) à l’expérimentation de la mise en place d’agences locales chargées de mener des campagnes de recrutement communes entre employeurs territoriaux d’un même bassin d’emploi.
Enfin, la contribution produite par France urbaine en appelle à ne pas s’en tenir à des mesures purement techniques et à combattre les discours et représentations clivants et simplistes sur la Fonction publique, en faisant « prévaloir dans le débat public un discours résolument positif et constructif sur la Fonction publique territoriale, fondé sur le sens de l’engagement et accompagné d’un consensus renouvelé sur les valeurs du service public ».
 

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.