Share
Numérique et innovation
Europe et international

Après la COP 26, France urbaine milite pour un numérique responsable et durable au Smart City Expo World Congress

24/11/2021

Aux côtés de nombreux acteurs français mobilisés sous la bannière « La French lab », France urbaine a conduit une délégation au SCEWC, organisé à Barcelone.

Une mobilisation française remarquée

Cette édition 2021 du SCEWC, événement international dédié à la smart city avec un prisme institutionnel et public marqué, a de nouveau révélé la forte mobilisation française à Barcelone, deux ans après la dernière édition et malgré une diminution de la surface du salon – consécutive aux mesures sanitaires.

France urbaine, partenaire stratégique de la Fira Barcelona, a emmené cette année une délégation composée d’une douzaine de collectivités territoriales, facilitant leur participation et rythmant l’événement par différents temps forts, en lien avec Business France notamment, dont le rôle de fédérateur et de facilitateur a permis une mobilisation d’ensemble des acteurs français sur place.

Rappelons que Grenoble Alpes Métropole, Toulouse Métropole ou encore la CU de Dunkerque ont disposé de stands sur le salon afin de valoriser leurs entreprises et start-up numériques locales.

Une voix forte en matière de numérique responsable et durable

En lien avec Les Interconnectés, France urbaine a investi l’agora centrale du SCEWC afin de valoriser les initiatives des grandes villes et métropoles en matière de numérique durable, responsable et citoyen. Il s’agissait, en outre, de valoriser le Manifeste pour des territoires numériques responsables, traduit en anglais pour l’occasion, et de préciser comment les collectivités déployaient les différents engagements du Manifeste à un échelon territorial. Bertrand Serp, adjoint à la ville de Toulouse et vice-président de Toulouse Métropole en charge du numérique et de l’innovation, par ailleurs co-président de la commission Numérique commune à France urbaine, l’AdCF et Les Interconnectés, a dressé un premier aperçu du Manifeste, précisé ensuite dans certains de ses aspects par plusieurs élus et représentants de collectivités territoriales, à savoir : Céline Geissmann, adjointe à la ville de Strasbourg en charge de la ville numérique et de la citoyenneté européenne, Mélina Herenger, vice-présidente de Grenoble-Alpes-Métropole chargée du tourisme, de l’attractivité, de l’innovation, de l’université et de la qualité de vie, Jean-Noël Olivier, directeur de la Direction Générale Numérique et Système d'Information de Bordeaux Métropole, Lénie Girardot, directrice générale des services de Lorient Agglomération.
 

Numérique responsable et diplomatie numérique : quelles suites ?

La présence de France urbaine au SECWC de Barcelone traduit notamment la volonté politique de plus en plus affirmée de porter une voix forte des collectivités françaises à l’international en matière de numérique responsable et durable. Cette mobilisation d’envergure est consécutive de l’affirmation des compétences afférentes des grandes villes, grandes agglomérations et métropoles, et du travail à venir en lien avec les dispositions de la loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique.

D’autres perspectives nationales, à l’instar de la présidence française au Conseil de l’UE (PFUE) et des élections présidentielles, seront des balises permettant d’affirmer la mobilisation des territoires urbains en matière de numérique éthique, social et écologique.