Share
Migrants et réfugiés

AlloMondo : Des binômes à distance pour créer du lien social entre français et réfugiés

02/07/2020

Depuis 2016, le programme « Buddy » de l’association Singa permet de créer du lien social entre réfugiés et français en associant des binômes autour de centres d’intérêt communs.

Pour remédier à l’isolement des réfugiés pendant le confinement et créer du lien social avec les français, l’association Singa a créé AlloMondo. Un programme permettant de former des binômes entre français et réfugiés à distance.

Depuis 2016, le programme « Buddy » de l’association Singa permet de créer du lien social entre réfugiés et français en associant des binômes autour de centres d’intérêt communs. Mais l’épidémie de Covid-19 et le confinement ont mis un coup d’arrêt à ces rencontres physiques. Alertés sur l’isolement des réfugiés, les équipes de Singa ont cherché une alternative. Ainsi est né le projet AlloMondo, un service créant des binômes réfugié/français à distance et que la DIAIR, parmi d’autres, a souhaité soutenir financièrement afin de lui permettre de voir le jour. 
 
Des binômes sur mesure

Le principe est simple : Toute personne réfugiée ou française intéressée par AlloMondo remplit un questionnaire, soit sur internet, soit par téléphone si besoin. La personne renseigne ses centres d’intérêt, ses disponibilités et sa localisation. En quatre jours maximum, les équipes de Singa envoient à la personne un SMS ou un mail lui indiquant qu’elle a un binôme, une personne d’une autre culture, partageant des centres d’intérêt communs. Ensuite, les deux personnes décident ensemble des conditions d’appel : l’outil de communication, la vidéo ou l’audio, la récurrence et la durée des appels.

Un accompagnement libre

Pour faciliter ces échanges et lancer la conversation, AlloMondo envoie aux binômes des challenges ou des questions du type : « Comment imagines-tu ta vie dans 5 ans ? » ; « Qu’est-ce qui est important pour toi dans la vie ? » ; « Si tu avais un pouvoir magique, qu’est-ce que ça serait ? ». Les personnes sont également accompagnées individuellement par Singa. L’association répond à leurs questions. Ils veillent au bon fonctionnement des binômes et peuvent les changer s’ils ne fonctionnent pas bien. À ce jour, plus de 300 personnes sont inscrites au programme AlloMondo et plus de 110 binômes discutent.