Share
Stratégies alimentaires territoriales
Transition écologique

Aix-Marseille-Provence : Pour le retour de la nature en ville, la Métropole s’engage en faveur de l’agriculture urbaine

12/12/2019

Un plan de 100 actions est mis en œuvre mobilisant 2,1 millions d’euros d’ici 2020 avec pour objectif de soutenir cette activité agricole en plein essor.
  
L’accélération du changement climatique ajoutée aux modifications des pratiques alimentaires et des attentes citoyennes incitent la Métropole à agir sur la place à accorder à l’agriculture dans son développement urbain. D’autant que notre territoire agricole unique a des atouts, une histoire et un savoir-faire.

Des jardins partagés de Miramas à la bergerie urbaine de La Reynarde à Marseille, les initiatives d’agriculture urbaine très diverses, allant des exploitations agricoles sur les franges de la ville aux productions spécialisées sur les toits et terrasses intra-muros, se multiplient donnant une nouvelle dimension au territoire. Celle d’une métropole plus verte, plus solidaire et plus attractive.

En effet, ce retour de la nature en ville est un outil en faveur de l’environnement, de l’emploi, un facteur de renforcement de l’attractivité des centres-villes, un vecteur pour créer du lien dans les zones urbaines sur un territoire qui compte 59 quartiers dits « prioritaires » et un moyen d’action pour sensibiliser le public à une alimentation locale.
La Métropole Aix-Marseille-Provence met en œuvre un Plan d’action en faveur de l’agriculture urbaine, dont elle a adopté les axes stratégiques le 24 octobre 2019, confirmant son engagement pour une agriculture et une alimentation plus durables, ainsi que sa volonté de dynamiser le territoire.

Qu’est-ce que l’agriculture urbaine ? 
 

Les définitions de l’agriculture urbaine sont multiples. La Métropole englobe sous ce terme l’agriculture intra-urbaine, c’est-à-dire la production alimentaire en milieu urbain, et l’agriculture périurbaine, qui est pratiquée dans les périphéries des villes. En périurbain, l’activité agricole est principalement le fait d’agriculteurs professionnels. Dans les villes, l’agriculture intra-urbaine peut être professionnelle ou non, à vocation avant tout économique ou plutôt sociale. Elle investit des toitures ou autres espaces urbains délaissés et réinvente les pratiques agricoles. Ces deux types d’agriculture urbaine s’entremêlent sur notre territoire.