Act'Urbaines
International
06 octobre 2016

Le « Vivre ensemble » au cœur de la 28e assemblée générale des maires francophones

C’est à Beyrouth, à l’invitation du maire nouvellement élu, Jaml Itani, que s’est déroulée, du 28 au 30 septembre 2016, la 28e assemblée générale de l’Association internationale des maires francophones (AIMF), organisation présidée par la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Principal rendez-vous des élus locaux francophones, cette assemblée générale réunit chaque année plus d’une centaine de maires et de représentants d’exécutifs locaux venus d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord qui ont en commun de partager, au-delà de la langue française, des valeurs de solidarité. Plusieurs grandes villes françaises y étaient représentées, notamment Bordeaux, Marseille, Nantes, Nice et Strasbourg, par son maire, Roland Ries, également président de Cités-Unies France.

Anne Hidalgo a rappelé, lors de la séance d’ouverture, que le choix de Beyrouth pour accueillir cette édition consacrée au vivre ensemble ne relevait pas du hasard. La société libanaise, dont la composition est complexe, mais jamais insurmontable, est porteuse d’un message de paix et de tolérance. Selon la maire de Paris, le vivre ensemble est possible quand la démocratie est respectée. Il faut savoir assurer avant tout les besoins essentiels. Mais la place de la culture est aussi un ciment dans la famille francophone : la littérature, le cinéma, les arts plastiques, etc. constituent un véhicule de ce message humaniste de la francophonie qu’il faut saluer. L’espace francophone est très créatif et il faut encourager ces initiatives : « la francophonie est un repère dans un monde en crise. Un message d’espoir, de paix, de démocratie et d’acceptation de l’autre dans sa différence. Le vivre ensemble, en tant que maires nous y sommes attachés car nous y sommes tous confrontés chaque jour », a souligné Anne Hidalgo.

Dans un contexte de crises multiples - conflits armés, crise des réfugiés, changements climatiques, accentuation des inégalités, urbanisation massive - cette 28e session a été l’occasion d’évoquer de nombreuses questions, telles : comment construire des villes du vivre ensemble dans ce contexte ? Que signifie aujourd’hui le vivre ensemble ? Quels sont les conditions et les moyens à réunir ? Comment les maires contribuent-ils au vivre-ensemble ?

Plusieurs ateliers ont été organisés au cours des deux journées d’échanges et de débats, notamment sur les thèmes : «  L’économie sociale et solidaire pour faire la ville et développer le vivre-ensemble »,  «  Les communautés au service du vivre ensemble ; expériences historiques, regards pratiques », «  Les financements participatifs dans la construction de la ville ».

La manifestation fut également l’occasion d’adopter une résolution sur la mobilisation des élus francophones à l’occasion de l’élection du/de la président(e) de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) lors du prochain congrès de Bogota (du 12 au 15 octobre) ainsi qu’une « Déclaration commune des maires francophones pour des relations apaisées contre l’étau des conflits ».

Plus d’informations : www.aimf.asso.fr

Date: 
Jeudi, 6 octobre, 2016