Act'Urbaines
Europe
International
15 novembre 2018

Un sommet franco-britannique pour revitaliser les jumelages… franco-britanniques

C’est en pleine crise pre-brexit que s’est tenue à Londres le 7 novembre une rencontre entre France urbaine, l’AMF, l’AFCCRE (la section française du Conseil des Communes et Régions d’Europe) et la Local Government Authority, association des élus britanniques.

Cette rencontre à laquelle s’étaient joints quelques élus de grandes villes telles Tours ou Nancy, avait pour objet de préparer un comité de pilotage, qui s’est tenu le même jour, avec les ministères britanniques de la cohésion des territoires et des affaires étrangères et français des affaires étrangères, afin de préparer un sommet des maires franco-britanniques dont l’objectif consisterait à revitaliser les jumelages de villes entre les deux pays.

Ce comité de pilotage prolongeait la proposition du gouvernement britannique, faite lors du sommet bilatéral franco-britannique de Sandhurst en janvier 2018, et acceptée par la partie française, d’organiser en mars 2019 (au moment de la mise en œuvre opérationnelle du Brexit, prévue le 29 mars 2019) un sommet des maires pendant lequel les partenariats existants seraient valorisés et de nouvelles thématiques de travail identifiées, afin de renouveler une dynamique de coopération à l’échelon territorial.

Le gouvernement britannique s’est montré extrêmement allant sur ce sommet, durant lequel ils pensent pouvoir mobiliser pas moins de 40 élus locaux de haut niveau et espèrent que les Français en mobiliseront autant. Ils souhaitent voir émerger au moins dix nouveaux projets sur des thèmes tels les stratégies industrielles ; l’innovation, les industries créatives, l’environnement, le tourisme, la production, l’utilisation et la maîtrise des données…

Outre l’opportunité d’un tel sommet, qui interroge quant à la portée réelle du Brexit pour les Britanniques, le choix de la date pose toutefois question : en plein pendant la campagne des élections européennes, le sommet dresserait le constat que l’on peut sortir de l’Union sans que cela change rien aux relations entretenues entre nos pays, alors même de nombreux élus se seront engagés et auront à cœur de rappeler les valeurs positives de l’Europe.

Contact : David Constans-Martigny

Date: 
Jeudi, 15 novembre, 2018