Villes intelligentes

Alors que l'association prépare actuellement la deuxième édition de sa publication "Les villes intelligentes : expériences françaises", la Caisse des Dépôts organise le premier Forum des Villes Intelligentes, le 21 novembre 2016 à la Cité de la Mode et du Design à Paris.

Dans le cadre du Programme d’investissements d'avenir (PIA), l'appel à projets nommé « Ville numérique/système de transport intelligent/déploiement de services mobiles sans contact NFC » a été lancé en septembre 2011 pour une période de 5 ans. En mai 2012, 15 projets portés par 14 territoires ont été sélectionnés par le ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique. Pendant la phase de l'appel à projets, plusieurs études et travaux ont été menés, en collaboration entre les porteurs de projets et les industriels.

Le 18 mai 2016, une délégation d’élus de France urbaine* a rencontré Isabelle Kocher, directrice générale d’ENGIE, lors d’un déjeuner-débat sur le thème de la transition énergétique, qui s’est tenu à Paris, à l’occasion du renouvellement du partenariat annuel qui lie les deux entités.

Les échanges ont porté sur les enjeux de la transition énergétique dans le monde et en France, véritable « révolution » qui va conduire à un nouveau modèle où l’énergie sera moins carbonée, plus décentralisée et digitalisée avec le formidable développement des objets connectés.

Le concept de « ville intelligente » bouleverse en profondeur la manière de gérer, de gouverner et d’envisager  la ville.  S’il n’existe pas de modèle type, la plupart des villes et métropoles françaises développent des démarches intéressantes comme en témoigne la dernière étude du Commissariat général au développement durable, menée par Fanny Bertossi,  sous la direction de Anne Charreyron Perchet.

La commission « Développement économique, innovation, numérique » de France urbaine co-présidée par Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, président du Grand Besançon, et Jean Rottner, maire de Mulhouse, a reçu le 20 janvier 2016 Antoine Darodes, directeur de l’Agence du numérique et David Monteau, Chef de la mission French Tech, venus présenter un bilan des Métropoles French Tech à un an, ainsi que le nouvel appel à projets sur les réseaux thématiques French Tech. Tous les territoires disposant d’un écosystème de startups favorable peuvent manifester leur intérêt et devenir membre d’un réseau thématique.
 
L’occasion pour les intervenants dont Jean-Louis Fousseret et Jean Rottner, de rappeler que les Métropoles French Tech sont un écosystème, un collectif d'acteurs permettant de rassembler des ressources pour la croissance. Une dynamique locale qu’André Rossinot a appelé à soutenir avec notamment le déploiement du numérique sur tout le territoire.