Santé

La commission Santé de France urbaine entend promouvoir dans ses travaux une gouvernance partagée entre services de l’Etat, élus, ARS, CHU, médecine publique et privée : les contrats locaux de santé (CLS) mais aussi les groupements hospitaliers de territoire (GHT, opérationnels depuis juillet 2016) offrent un cadre structurant à ce dialogue à enrichir. La santé a vocation à être appréhendée d’une façon transversale et interministérielle et à être placée au cœur des politiques publiques. C’est de fait un vecteur d’aménagement des territoires, dans le cadre en particulier de la lutte contre les déserts médicaux. Pollution de l’air, politiques de l’eau, préservation de l’environnement, prévention des précarités sociales et inégalités territoriales, accès aux soins, gestion des mobilités, en milieu périurbain et rural : les implications des politiques de santé à l’échelle locale sont multiples et appellent des réponses globales.

La commission « Santé » de France urbaine sera co-présidée par André Rossinot, secrétaire général de France urbaine, président de la communauté urbaine du Grand Nancy et Philippe Saurel, maire de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole.

dans 

Remis à la ministre de la Santé le 22 avril par Bernadette Devictor, présidente de la Conférence nationale de santé et de la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie de l’agence régionale de santé (ARS) Rhône-Alpes.

le rapport ici

dans 

Le rapport d’évaluation sur l’organisation en pôles des établissements de santé a été remis à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, le 19 mars 2014.

dans 

Après un rapport critique de la Cour des Comptes, la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale a diligenté une mission d’information sur l’organisation de la permanence des soins, présidée par le député UMP du Loiret Jean-Pierre DOOR et rapportée par la députée socialiste de Haute Garonne Catherine LEMORTON.