International

Comme chaque année, les collectivités territoriales françaises doivent effectuer une déclaration sur leur aide publique au développement (APD). Au-delà de son caractère obligatoire au regard du Code général des collectivités territoriales, cette démarche est désormais une condition d’octroi des cofinancements du ministère des Affaires étrangères et du Développement international dans le cadre des appels à projets de la Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales (DAECT).

La collecte de données est réalisée par la Commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD), avec l’appui de la DAECT qui en assure le secrétariat général. La déclaration concerne toutes les collectivités territoriales et leurs groupements qui ont mené des coopérations à l’international en 2016.

« Notre génération a la responsabilité de réduire les violences et d’élever les consciences ». C’est par ces mots que la maire de Madrid, Manuela Carmena, a ouvert, le 19 avril, en présence du Roi Felipe d’Espagne, le premier forum mondial sur les violences urbaines, pour l’éducation et pour la vie en société. 

Conçu comme un lieu de rencontre entre des dirigeants locaux, des organismes et réseaux internationaux, le monde académique, des ONG et la société civile, ce forum visait à lancer un processus conjoint de débat, de réflexion et de construction de solutions communes pour réduire les expressions de violence. Plus de 2 500 participants ont répondu à l’appel parmi lesquels, côté français, la maire de Paris, Anne Hidalgo partenaire du Forum, le maire de Strasbourg, Roland Ries, le président de Plaine commune, Patrick Braouezec ainsi que des élus et représentants des villes de Clermont-Ferrand, Grenoble, Roubaix et Grigny.

Si le Forum s’adressait principalement aux maires, une large place était également faite aux citoyens et à tous les acteurs en mesure de contribuer à bâtir des villes en paix. Ainsi, différents types de violences ont été abordées au cours de séances plénières, de tables rondes  ou d’ateliers dans le but de faciliter l’échange de connaissances : terrorisme, racisme et xénophobie, gangs et bandes de jeunes, genre, sport, écoles, réseaux sociaux et nouvelles technologies, moyens de communication, etc.).

dans 

Dans le cadre de la convention de partenariat qui unit le ministère des Affaires étrangères et du Développement international et France urbaine, cette dernière a participé, les 27 et 28 mars 2017, aux Ateliers de la coopération décentralisée franco-malgache à Antananarivo, premier acte de la préparation des Assises de la coopération décentralisée prévues pour fin octobre, également dans la capitale malgache.

Avaient fait le déplacement depuis la France, la Délégation à l’action extérieure des collectivités territoriales, France urbaine, Cités-Unies France, l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, les régions Ile-de-France et Nouvelle Aquitaine. Les Ateliers ont réuni 150 participants sur six thématiques qui pourront, le cas échéant, être approfondies lors des futures Assises : développement économique local ; développement urbain ; développement rural ; jeunesse, mobilité et formation professionnelle ; enjeux fonciers et fiscalité ; renforcement institutionnel.

Malgré toutes les richesses de la belle « Ile rouge », Madagascar reste l’un des pays les plus pauvres au monde. La crise politique qui y sévit depuis 2009 n'a fait qu'aggraver la situation : transports, réseaux routiers, assainissement, santé, gestion des déchets, urbanisation... de nombreux secteurs sont à la peine dans ce pays dans lequel 70 % de la population n'a toujours pas accès à l'eau et où la deuxième cause de mortalité est due aux maladies hydriques.

Les associations France urbaine, Assemblée des communautés de France et Fédération nationale des agences d’urbanisme, réunies au sein du Pôle Joubert, vont inaugurer leur tout premier séminaire d’information sur les grands enjeux européens, le 9 février 2017, avec pour thème : la crise des réfugiés.

L’arrivée de plus d’un million de personnes en Europe ces deux dernières années a marqué les esprits, tant par l’ampleur du phénomène que par le nombre de morts provoqués par les naufrages en méditerranée.

Terrorisme, guerres, chaos politique, catastrophes naturelles, changement climatique sont autant de facteurs à l’origine des mouvements de populations qui touchent l’ensemble du monde et notamment l’Europe. 

Afin d’améliorer le partenariat entre l’État et les collectivités territoriales, le ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI) publie le Livre blanc « Diplomatie et territoires ».