Enfance

Jeudi 15 mars 2018, Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé et Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes, ont accueilli les acteurs de la stratégie pauvreté pour marquer la clôture de la concertation territoriale et la remise des rapports des six groupes de travail.

Le travail, auquel France urbaine a participé activement, pour la prévention et l’action pour la réduction de la pauvreté des enfants et des jeunes fera l’objet d’une remise publique à Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, le 15 mars. Les propositions des sept groupes seront restituées par Olivier Noblecourt, délégué interministériel. Au-delà, nous nous inscrivons fortement dans une action durable en ce domaine. France urbaine sera ainsi invitée, et partie-prenante, lors du deuxième congrès international « Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance ».

France urbaine participe activement aux rencontres et groupes de travail organisés dans le cadre de la mission interministérielle d’action et de prévention de la pauvreté des enfants et des jeunes.

Autour du délégué interministériel, Olivier Noblecourt, le travail porte sur tous les domaines susceptibles d’évolutions : petite enfance, éducation, emploi, formation, logement, mobilités etc.

Jean-Luc Moudenc, président de l’association France urbaine, a rencontré mercredi 14 juin 2017 Jean-Michel Blanquer, le Ministre de l’Education nationale.

La délégation qu’il emmenait, composée de Christian Estrosi, maire de Nice, président de la métropole Nice Côte d’Azur, d’Yvon Robert, maire de Rouen, d’Emmanuelle Cuny, adjointe au maire de Bordeaux et vice-présidente de la commission éducation et de Myriam Naël, adjointe à la maire de Nantes, a attiré l’attention du ministre sur l’importance fondamentale de créer les conditions de la concertation avec les collectivités en amont de toute nouvelle mesure pouvant les concerner.

Jean-Michel Blanquer a annoncé son intention de privilégier la réflexion sur les sept premières années de la vie, déterminantes à ses yeux pour la réussite des enfants. Les politiques liées à la petite enfance, l’école maternelle et l’école primaire sont ainsi pour lui décisives et devront faire l’objet d’améliorations fortes de manière à « créer une école de la confiance pour une société de la confiance ». Il envisage en conséquence de travailler sur la formation des ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles), de revoir l’équipement des écoles maternelles, ou encore d’adosser les enseignements à des outils pédagogiques modernisés.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale et Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, ont lancé le 4 avril une mobilisation de tous les acteurs pour la scolarisation des enfants de moins de trois ans.

Elles se sont inquiétées de la baisse spectaculaire de cette scolarisation : si 35,5 % des enfants de moins de trois ans étaient scolarisés en 1995, les chiffres actuels montrent que cette scolarisation ne s’élève plus qu’à 11,7 % : 9,8 % hors éducation prioritaire et 20,6 % en éducation prioritaire (avec 19,3 % en réseaux d'éducation prioritaire (REP) et 22,2 % en REP+). Au total, en 2015, seuls 93 600 enfants de deux ans fréquentaient l'école, dont 80 % dans le secteur public.